vendredi 9 juin 2017

Bépo ou not Bépo ?

Bonjour à tous,

ça n'a pas du vous échapper. On parle de mettre au placard nos claviers Azerty et de les remplacer par des Bépo ou autres... Une enquête publique a même été lancée.


Alors, je ne suis pas, par principe, opposée au changement, mais là... Je ne sais pas ce que vous en pensez, vous, mais j'ai du mal à me faire à l'idée de devoir réapprendre à utiliser un clavier.

Un clavier est un élément crucial pour les écrivains qui passent, à priori, la majorité de leurs temps à composer des textes sur leur traitement de texte préféré.

Le mien, je ne pourrais plus m'en passer. Je l'ai acheté il y a quelques années, les épaules épuisées par le petit format du clavier de mon notebook. Après avoir testé un clavier ergonomique dont les touches étaient bien trop épaisses pour être confortables et qui dort dans ma cave, j'ai choisi un Logitech Illuminated Keyboard K740, sur les conseils d'une bonne âme. Et je ne l'ai jamais regretté. C'est un confort inégalable.

Malgré cet achat, je continuais de souffrir des poignets et des épaules après plusieurs journées de travail en continu. A l'époque, j'écrivais déjà sans regarder les touches de mon clavier, mais ma frappe, la position de mes mains, n'étaient pas correctes. J'ai donc passé deux mois sur un logiciel d'apprentissage à réapprendre à taper correctement sur mon clavier. Et depuis, plus de soucis à mes articulations.

Alors, voilà... On aura beau me proposer un clavier soi-disant plus ergonomique, je ne compte pas me lancer dans l'aventure. J'imagine que mon clavier Azerty sera toujours reconnu par mon PC... Et puis, de toutes manières, j'ai XP auquel Windows ne touche plus. Gnark gnark.

Je jouerai les rebelles, pour une fois.

Et vous ? Qu'en pensez-vous ? Etes-vous prêts à changer de clavier ? A passer au Bépo ? Attendez-vous ce changement avec impatience ? Peut-être me répondrez-vous sur l'un de ces nouveaux claviers d'ailleurs... Ce serait amusant.

La rebelle vous salue bien bas.

lundi 29 mai 2017

Salon du club Présences d'Esprits

Bonjour à tous,

il s'est écoulé près de 3 semaines depuis mon dernier article, 3 semaines que j'ai employées à faire les corrections de mon dernier roman "Le génome des Walkyries".

Depuis ce week-end, il est entre les mains de ma bêta lectrice préférée et je stresse en attendant ses commentaires. Pour l'instant, ça va...

En attendant, je commence à travailler sur le scénario du 3ème opus des aventures de Dimitri et Roxane. Comme d'habitude, j'ai le thème, un titre généreusement fourni par mon homme, et il ne me reste plus qu'à plancher.

Il y a des auteurs qui ont la chance de rêver leurs scénarios ou d'avoir une espèce de flash imaginatif qui le leur livre tout beau, tout chaud, ce n'est absolument pas mon cas. Je dois longuement me triturer le cerveau pour en extraire une intrigue, avant de l'étoffer, l'étouffer, la reconstruire, l'écrire, me dire que c'est vraiment nul, recommencer, me dire que ça pourrait être mieux, réécrire encore, me faire laminer par mon premier bêta lecteur, en remettre une couche, me faire relire par ma bêta lectrice, prier et terminer, épuisée, mais satisfaite. Grosso modo, hein... Bref, j'ai du pain sur la planche.

Et non, les idées ne poussent pas toujours sur les terres fertiles de l'imagination. Parfois, il faut biner le terrain, ajouter du terreau, de l'engrais, arroser. Alors, si jamais vous tombez sur ce blog et que vous avez du mal à scénariser votre roman ou simplement à aligner correctement vos idées, ne laissez pas tomber, ce n'est souvent qu'une question de temps et de perspective.

Sinon, ce dimanche 4 juin, vous pouvez venir me retrouver pour une séance de dédicace au salon qui suit l'Assemblée Générale du club Présences d'Esprits. Cela se déroulera l'après-midi, dans le cadre feutré du Dernier Bar Avant la Fin du Monde, 19 avenue Victoria à Paris. Ce bar devrait rappeler des souvenirs à ceux qui ont lu "Le code Minotaure". J'aurai quelques "L'Héritier de Clamoria" et "Le code Minotaure" à dédicacer et il y aura plein d'autres copains auteurs dont j'ignore les noms pour l'heure, mais il y a toujours du beau monde et une magnifique vente aux enchères lors de ce salon. Surprise, surprise.

Je vous dis donc à dimanche ou à plus tard ici même.


mercredi 3 mai 2017

Retour sur les Futuriales 2017

Bonjour à tous,

allez... un petit effort... plus que 5 jours avant la fin des présidentielles. Je ne sais pas vous, mais moi, j'ai hâte que ça se termine, de pouvoir enfin aller voter et qu'on passe à autre chose !

Bon, parlons plutôt des Futuriales, tiens, par exemple, un salon qui fut très agréable pour moi, comme toujours. J'y ai croisé des potes auteurs que je n'avais pas vus depuis longtemps et j'y ai fait de nouvelles rencontres, agréables. C'est ce qu'il y a de bien dans le microcosme des littératures de l'imaginaire, les gens sont sympas. J'ai notamment croisé la route de Romain Lacuzeau, l'auteur de Latium, un roman que mon homme a beaucoup aimé. Il va vraiment falloir que je le lise ! Surtout qu'il a reçu le prix Futuriales !

J'ai également eu le plaisir de rencontrer des lecteurs qui, ayant apprécié mes précédentes œuvres, venaient s'offrir ou se faire offrir d'autres romans à se mettre sous la dent. Et ça, ça me donne une énergie dingue pour affronter les longues heures en solitaire avec mes pages blanches. C'est une motivation pour l'écriture.

Un de mes voisins auteurs s'insurgeaient que je dise que j'écrivais pour mes lecteurs. Il estimait qu'écrire est un acte égoïste, qu'on écrit d'abord pour soi, avant d'écrire pour les autres. Il n'avait pas forcément tort, mais ce n'est pas ce que je ressens. Quand j'écris, c'est que j'ai envie de faire partager une histoire, une réflexion, un enjeu, une situation ou tout simplement des personnages. Je n'écris pas pour que mes romans terminent au fond d'un tiroir. J'écris pour être lue. Et rencontrer des gens qui n'ont seulement ont lu ma prose, mais en plus ont apprécié et en redemandent, c'est inestimable pour moi. Cela me légitime.

Bon, je me suis également fait plaisir sur ce salon. Depuis longtemps certains romans me faisaient de l’œil et j'ai profité de la présence de leurs auteurs pour me les faire dédicacer.

J'ai choisi "Les Pirates de l'Escroc-Griffe" de Jean-Sébastien Guillermou et "Ascenseur pour le Futur" de Nadia Coste.


J'ai aussi pris "Goodbye Billy" de Laurent Whale, mais je ne peux en faire une photo. Mon homme me l'a piqué. ^^

(Et si quelqu'un sait pourquoi mon téléphone prend des photos floues, je suis preneuse.)

Et à présent ?

Eh bien, c'est chouette de faire des salons, mais pour en faire, il faut écrire de nouveaux romans. Ça tombe bien... A mon retour, m'attendait la première relecture de mon bêta lecteur pour les secondes aventures de Dimitri. Il en a pensé beaucoup de bien, mais il y a de nombreuses petites choses à revoir. Aussi, je me replonge dans les corrections.

A bientôt.

mercredi 26 avril 2017

Entre deux tours

Bonjour à tous,

aujourd'hui, je vais vous parler politique !!!

Non... Je plaisante... J'ai de bonnes nouvelles.

Il y a quelques semaines, j'ai terminé la rédaction de "Le génome des Walkyries", le second épisode des aventures du baron Dimitri Hennessy. Et oui, "Le code Minotaure" va avoir une suite. Dans ce nouvel opus, vous retrouverez la hackeuse Roxane Harris et vous en apprendrez un peu plus sur les Veilleurs.

Et ce qui est amusant, c'est que ce matin, j'ai lu un article parlant de la création de l'objet phare de mon roman... d'ici 5 ans... Non, je ne vous en dirai pas plus. ^^

En ce moment, le roman est en cours de relecture par mon tout premier bêtalecteur et, pour mon plus grand plaisir, il apprécie sa lecture. Je n'aurai donc qu'une petite phase de corrections à effectuer avant une relecture par un deuxième bêtalecteur. Il sera alors temps d'envisager la publication ou le retravail.

Je me doute que vous êtes pressés de lire la suite, mais je préfère prendre mon temps et m'assurer de la qualité de ce que je vous propose.

En attendant, je travaille sur un triptyque pour jeunes adultes, de la Science Fiction, mais je ne sais pas encore s'il s'agira de mon prochain roman. J'avoue que l'actualité scientifique me donne très envie d'écrire un nouveau volet des aventures de Dimitri. Des images s'imposent régulièrement à mon esprit et c'est un signe pour moi. On verra. Je vous dirai.

En attendant, si vous voulez en apprendre un peu plus sur moi, Audrey m'a gentiment proposé de répondre à quelques questions sur son blog. Son objectif est de mieux faire connaître les auteurs auto-édités et je ne peux que me réjouir d'une telle démarche. Vous verrez. Nous sommes déjà nombreux à avoir répondu à ses questions. C'est l'opportunité de découvrir d'autres auteurs. C'est ici. Et vous pouvez également suivre Audrey sur Twitter (@LeCoindAudrey) ainsi que le #JeudiAutoEdition si le monde de l'auto édition vous intéresse.

Et sinon, vous pouvez venir me rencontrer ce samedi 29 avril 2017, au salon Futuriales à Aulnay-sous-Bois. Le lien vers leur page. J'y serai toute la journée avec "Les yeux d'Opale", "L'Héritier de Clamoria" et "Le code Minotaure" et surtout plein de copains et de copines. J'ai hâte d'y être !

A samedi alors. :)



mercredi 22 mars 2017

Retour Imaginarium 2017

Bonjour à tous,

ça fait quelques temps que je n'ai pas donné de nouvelles. C'est que mes journées ont été fort occupées ces deux dernières semaines.

La grosse différence entre l'édition et l'auto-édition, c'est le travail de promotion. Et oui, non seulement il faut écrire, mais en plus parler et faire parler de son roman. Moi qui suis d'un naturel timide (Si. Si.) et qui déteste le prosélytisme, j'avoue avoir un peu de mal, mais je progresse, doucement, mais sûrement.

Et le salon de l'Imaginarium qui se déroulait à Toulouse ce week-end m'a bien aidée.

Déjà, j'y ai rencontré des bénévoles motivés, prévenants, en un mot adorables. Oui, oui, je parle de vous : Camille, Morgane, Tiphaine, Sam et Sacha. Et puis, j'ai revu les copains ! J'ai rencontré (enfin) dans la vraie vie mes éditrices au 38, Anita Berchencko et Sylvie Kaufhold, mon illustrateur, Jef Caïazzo, ma graphiste Anne-Eléonore. J'ai revu Nicolas Cluzeau et Jean-Claude Dunyach. J'ai fait la connaissance de Fred Marty, Olivier Saraja, Sylvain Lamur... Bref, que du beau monde.

Et du coup, pendant que Jef dédicaçait par une illustration mes "Héritier de Clamoria" et "Les chroniques de la mort blanche" de Nicolas Cluzeau, j'en profitais pour tester ma harangue concernant le code Minotaure sur les pauvres lecteurs qui attendaient leur dédicace.

Et le premier jour, ce fut une véritable cata. Je voyais bien qu'au fur et à mesure de mes explications, les regards me fuyaient, s'assombrissaient, que les visages quêtaient une voie de sortie. "Au secours ! Faites la taire !". Groumpf !

Et puis, cette nuit-là, j'ai eu le déclic... et le lendemain, j'avais trouvé la façon de présenter mon roman et de voir les yeux se mettre à étinceler et les sourires s'esquisser fut un véritable plaisir. Mes "code Minotaure" en ont lâchement profité pour rejoindre de nouveaux foyers, mais je ne suis pas triste. Je sais qu'ils seront lus avec plaisir.

Et d'ailleurs, un certain "Michel" a posté un nouveau commentaire sur Amazon et je ne peux m'empêcher de vous en faire part. Et puis, entre nous, pourquoi est-ce que je m'en empêcherais ? ^^

Trop souvent , les romans qui prennent internet pour thème se complaisent dans un univers technique au vocabulaire et méthodes un peu trop ésotériques pour le lecteur.Ce roman de Benedict Taffin prend Internet comme prétexte en le laissant dans le rôle qu'il pour chacun dans la vie courante : présent mais discret comme l'est toute technologie employée au jour le jour sans savoir vraiment comme cela fonctionne.Du coup, il ne reste que l'histoire et son intrigue, rebondissante à souhait, magnifiquement écrite.Je suis arrivé avec regret à la fin, mais j'ai bon espoir que Dimitri et Roxane reviennent bientôt sous la plume de Benedict, avec l'annonce tardive des veilleurs qui ne s'explique que par une suite à venir ...

Et juste pour le plaisir des yeux, voici l'une des illustrations faites par Jef pour un "Héritier de Clamoria".


A bientôt.




vendredi 3 mars 2017

Je les ai reçus !

Bonjour à tous,

le salon de l'Imaginarium de Toulouse rapproche et voici ce que j'ai reçu, il y a peu...


Je les trouve vraiment magnifiques et je suis impatiente de les dédicacer. Le 17 et 18 mars, à Toulouse, devrait être ma première fois. C'est toujours un moment particulier la première fois. ^^

Sur Amazon, les critiques continuent d'arriver et elles sont bonnes.

D'après Viou :
Tout va à une vitesse folle dans ce roman écrit en course contre la montre où un baron aventurier (doté d'un majordome très stylé) lutte contre la mafia russe pour sauver le monde menacé par un virus informatique. J'ai adoré et j'espère que Dimitri (que j'imagine comme un espèce de Lara Croft masculin) vivra bientôt de nouvelles aventures.
D'après un anonyme :
Dès le premier chapitre j'ai été emportée dans un tourbillon de danger (et d'humour :D). Une belle aventure à ne rater sous aucun prétexte au côté d'un héro aristocrate (mais simple et bien sympathique) embarqué dans une sombre affaire qui menace toute "vie" informatique. Dynamique et prenant, une fois que j'ai commencé je n'avais qu'une seule envie, tourner la page pour connaître la suite. Je suis arrivée à la dernière page bien trop rapidement à mon goût.On en redemande !!
D'après Caddarik :
J'ai bien aimé. On est entrainé dans un récit qui connaît peu de temps mort avec des personnages auxquels on s'attache vite.Vivement la suite. 
Bref, je suis un auteur ravi !! Plaire à mes lecteurs est l'un de mes premiers objectifs et cela me rend fière d'avoir rempli mon contrat.

Et des chroniques sur des blogs ? Eh bien, pour l'instant, il n'y en a pas, mais je fais mon possible pour que ça évolue.

Quand on est un auteur auto-édité, il faut s'occuper de tout et de prendre contact avec les blogueurs également. Et comme je suis d'un naturel timide, ce n'est pas encore gagné, mais je m'y emploie.

En attendant, L'Héritier de Clamoria, lui, a bénéficié d'une chronique sur le blog de Sylfraor, quelques dragons, et je le remercie vivement. Un extrait ?
Le roman se lit donc très bien, le style est léger, le rythme est soutenu. 

Et je vous laisse lire la suite, sur le blog quelquesdragons.

Sur ces bonnes nouvelles, je vous dis à bientôt.

lundi 27 février 2017

Dédicace - L'imaginarium

Bonjour à tous,

Dans 17 jours, je serai à Toulouse, au salon de l'Imaginarium, un salon organisé par les étudiants de l'Université Jean Jaurès. A Toulouse, donc. Les 17 et 18 mars.

J'y serai accueillie avec une bonne partie de l'équipe des Editions du 38, dont sa responsable, Anita Berchenko, ma chère Sylvie Kaufhold et le talentueux illustrateur de l'Héritier de Clamoria, Jef Caïazzo.

J'y dédicacerai des Héritiers de Clamoria, bien sûr, mais également des code Minotaure.

Comme mes épaules sont frêles, je ne pourrai pas emporter énormément d'exemplaires. Aussi, n'hésitez pas à me laisser un petit mot pour réserver le votre, histoire d'être certain d'en avoir un.

Je vous dis donc à bientôt à Toulouse...

Et en attendant, je reste fidèle au poste et je vous dis à bientôt sur ce blog.