jeudi 28 janvier 2010

Loi jeunesse

Ouh là, ce que le temps passe vite. Déjà plus d'une semaine que je ne me suis pas montrée ici. Il faut dire que les corrections d'Opale occupe la majorité de mon temps libre et ça avance bien, j'ai dépassé la moitié du roman. C'est un peu pénible parce que j'ai parfois envie de réécrire des passages entiers mais je me retiens. Le but n'est pas de réécrire Opale mais d'améliorer l'existant. :)

Aujourd'hui, je voulais vous parler de la loi jeunesse. Certains d'entre vous la connaissent peut-être. Pour ma part, je l'ai découverte quand Gallimard a décidé de publier mon roman. C'est la loi n°49-956 du 19 juillet 1949 sur les publications dédiées à la jeunesse . Ca ne date pas d'hier. Cette loi oblige les maisons d'édition pour les jeunes, que ce soit les touts petits ou les adolescents, à faire attention au contenu des manuscrits publiés. D'ailleurs, je me vois contrainte de retirer certains mots de mon texte pour cette raison mais pas d'inquiétude, ça ne change rien à l'histoire. :)

Cette loi est bien, très bien même puisqu'elle empêche les jeunes de tomber sur un contenu inadapté mais je ne peux m'empêcher de penser qu'elle est illusoire voire hypocrite. Pourquoi ? Parce que les jeunes ont accès par le net et la télévision à des choses qui ne sont pas de leur âge. Vous me direz que c'est aux parents de vérifier ce qu'ils font sur l'ordinateur et devant la télé et que le CSA a même mis en place une classification des films pour aider les parents. Certes... mais je vous invite à compter le nombre de cadavres, coups de feux, propos virulents, orduriers entendus à la télé à des heures de grande écoute et bien avant 20h lors des présentations des téléfilms et autres séries américaines policières ou autres. Je vous invite à observer les spots publicitaires qui se veulent choquant pour empêcher des morts sur nos routes, les gens de fumer ou autres joyeusetés.

Alors, oui, il faut une loi pour que les textes que lisent nos chères têtes blondes ne soient pas truffées d'anecdotes sanglantes ou particulièrement violentes mais à quoi bon une telle loi quand nos enfants sont soumis au matraquage aggressif du petit écran ? A quand un vrai respect de nos enfants par la télévision ?

mardi 19 janvier 2010

Prévision de date de sortie d'Opale

Il s'est passé pas mal de choses depuis mon dernier message et une absence phénoménale de temps pour mettre à jour ce blog.

Samedi, j'ai eu le plaisir de rencontrer des grenouilles lors d'un salon de thé organisé par Macalys. Des discussions enthousiasmantes s'en sont suivies sur nos auteurs et oeuvres préférés, sur ce que nous écrivions, nos méthodes de travail. Nous avons également beaucoup ri et mangé de bons gâteaux et bu des thés raffinés. Je vous invite à rejoindre le forum cocyclics pour avoir les dates de ces rencontres parisiennes et bientôt lyonnaises. Tout le monde est le bienvenu.

Lundi, j'ai rencontré mon éditrice, Catherine Bon et son équipe, Marie et Hélène. Hélène est ma correctrice attitrée sur les yeux d'Opale et Marie chapeautera la gestion du roman de A à Z pour sa sortie en librairie, cela implique l'illustration de couverture, le quatrième de couverture, la mise en page et la typographie, les corrections, la partie commerciale et je dois sans doute en oublier. Jamais encore je n'avais réalisé la somme colossale de travail que nécessitait la sortie d'un livre. C'est une véritable machine qui se met en marche ! Ah ? Vous voulez une date de sortie ? Sûr ? Disons fin 2010. ^^

Ca peut sembler loin mais il reste encore beaucoup de travail à faire, notamment de nouvelles corrections. Le niveau d'exigence de Gallimard m'a impressionnée. Ma correctrice a relu le roman (1 200 000 signes tout de même) à haute voix pour vérifier que le texte coule bien ! Je pense en avoir pour un mois de travail pour faire les corrections demandées. Elles touchent essentiellement Opale. Ensuite, il faudra voir si mes corrections conviennent à Marie et Héléne et si oui, on passera à l'étape suivante qui est la correction orthographique et grammaticale et une dernière étape qui est la réalisation d'une charte. Je vous expliquerai au fur et à mesure.

Sinon, pendant cette réunion, j'ai ressenti deux émotions contraires qui ont certainement déstabilisé mes interlocutrices. D'abord, la déception de devoir encore retravailler un texte que je croyais terminé, le meilleur possible, la déception aussi de voir qu'Opale ne sortirait pas plus tôt, et une joie brute de voir le visage de mes interlocutrices s'illuminer en parlant de mon roman, de leur amour des personnages, des deux mondes, de l'intrigue, la joie d'être aussi bien entourée pour mon premier roman et de voir cette puissante machine qu'est Gallimard jeunesse entièrement tournée vers la réalisation d'un beau livre, d'un livre qui donne envie à tous de le lire. Je sens que ça va être pénible ces dernières corrections. J'ai l'impression qu'on me replonge soudain dans un bain tumultueux peuplé de requins et de piranha que je venais de quitter avec joie. Je n'aime pas corriger un texte et des doutes m'assaillent sur mes possibilités de parvenir au niveau d'exigence demandé. Je ferai comme d'habitude, de mon mieux.

Donc, pour ceux qui n'ont pas lu ce long, très long post, le principal est la sortie de mon roman "Les yeux d'Opale" pour la fin de l'année 2010.

dimanche 10 janvier 2010

Méthode de travail pour constitution de mon scénario

Je ne sais pas si ça intéressera grand monde mais je voulais vous expliquer ma méthode de travail pour construire le scénario du second tome d'Opale.

Il faut savoir que ce roman, comme le premier tome, est constitué de chapitres qui se basent sur le point de vue unique d'un personnage. Un peu comme le trône de fer, sauf que je laisse le plaisir de découvrir de quel personnage il s'agit à mes lecteurs. Il n'y a pas d'indication dans le titre du chapitre. Par contre, dans l'entête du chapitre, il y a une date. Pourquoi ? Parce que des événements en des lieux différents se passent en simultanée. Ca permet de s'y retrouver chronologiquement. Mais pour construire cette progression chronologique quand on a une vingtaine de personnages à gérer, c'est souvent prise de tête. Alors, voici ma façon de faire.

Je rédige grosso modo une histoire. Ca me permet de fixer certains points. De cette histoire, écrite au fur et à mesure, je tire les événements clés. A partir de ces événements clés, je fais une chronologie. Et à partir de cette chronologie, je déduis les chapitres et les personnages qui racontent ces chapitres. Ca a l'air complexe et... ça l'est. Surtout quand je me rajoute comme challenge que les personnages parlent à tour de rôle, dans un ordre précis. Mes héros sont originaires de deux mondes différents, Onyx et Opale, et même si les actions de ce second tome se déroulent en grande majorité sur Opale, j'alterne le point de vue des Onyxiens et des Opaliens. De plus, Angus et Héléa, les héros et héroïne du roman, parlent tous les 6 chapitres. Je ne sais pas si vous imaginez la monstruosité de la chose. ^^

Je m'étais promis en terminant le premier tome de ne jamais plus recommencer et je n'ai pas tenu ma promesse. Dès le début de la mise en place du scénario, j'ai senti que je n'avais pas le choix. Ah, j'ai oublié de vous raconter les entêtes de chapitre mais ça, je préfère vous le laisser découvrir quand vous lirez le roman, si vous le lisez un jour. Sachez juste que ces entêtes ne sont mis en place qu'en tout dernier lieu même s'ils sont plus ou moins prévus dans le scénario initial. :)

Opale est décidément une douce folie...

Un dernier point qui n'a rien à voir avec mon travail. Après deux ou trois messages de bot sur ce blog, je me suis décidée à modérer les commentaires. Donc, ne vous étonnez pas si vos commentaires ne s'affichent pas immédiatement et si vous constatez un problème, n'hésitez pas à m'en faire part.

A bientôt

mercredi 6 janvier 2010

Avancée sur le scénario du tome 2 d'Opale

L'année commence bien au niveau écriture. Hier, j'ai eu la surprise de pratiquement boucler le scénario pour le second tome d'Opale et d'avancer dans la mise en place des chapitres. Il me reste encore énormément de travail mais je ne pensais pas avancer aussi vite. Hier, quand j'ai arrêté mon Crapchot (pc portable de travail), j'en étais à rédiger le résumé du chapitre 8. J'ai d'ailleurs dû me faire une raison. Ce second tome ne sera pas plus court que le premier. Il flirtera allégrement avec le million de signes. Je voulais limiter le nombre de personnages s'exprimant à une poignée mais ça ne sera pas possible. Il y a trop de choses à raconter, trop d'événements qu'on ne peut pas passer sous silence.

Pour vous donner une vague idée du projet, il y aura dans ce second tome : une guerre, une quête avec traversée du premier continent d'Opale en aéro, l'arrivée de Zeïs (et oui, un nouveau lunsdum), des négociations houleuses et des tours de cochon dont les digons seront les principaux responsables mais ça, ce n'est pas vraiment une surprise. Bref, je m'amuse comme une petite folle, riant aux péripéties de mes héros et à certaines de leurs déconfitures, pleurnichant sur la tristesse de certaines existences, rêvant à l'ambition d'autres.

Je pensais qu'il serait difficile pour moi d'écrire ce second tome et au contraire, je me sens portée, littéralement et littérairement. Il ne me reste qu'une petite inquiétude. Ne suis-je bonne qu'à écrire sur Opale et incapable d'écrire autre chose ? Il va vraiment falloir que je termine Sidoine, histoire de me prouver que je peux écrire autre chose, mais pas tout de suite... Opale m'a belle et bien happée et j'en suis heureuse.

dimanche 3 janvier 2010

Voeux 2010

Tout arrive. On est en 2010 !!!!

Je vous souhaite à tous et à toutes une bonne et heureuse année 2010. Qu'elle vous trouve en bonne santé et vous apporte de grandes joies.

Je sais que c'est l'époque des bonnes résolutions mais cette année, je n'arrive à me résoudre à rien. Aussi, je ne prendrai de résolution que pour le "travail". Je mets des guillemets car une passion n'est pas vraiment un travail même si on sue parfois sang et eau pour parvenir à nos fins.

Donc, mes objectifs de l'année sont d'écrire le second tome d'Opale et de terminer Sidoine.

Pour ce qui est de Sidoine, je n'y ai pas retouché depuis que j'ai voulu relire le début du premier chapitre et est refermé word, dépitée par ce que j'avais écrit. Mais je vais m'y remettre. Je n'aime pas laisser les choses inachevées. Ca me prendra peut-être du temps mais je le terminerai. :)

Pour Opale, je vous avais déjà parlé des idées qui m'avaient traversées l'esprit lors d'un long trajet en voiture. Comme à mon habitude, je n'ai rien noté. Je présuppose qu'une bonne idée restera et qu'une mauvaise disparaitra de ma petite tête. Les grandes lignes sont toujours là et je travaille avec mon homme sur les détails du scénario. Ca avance bien mais ce n'est pas encore terminé. Autant pour Sidoine, je n'ai absolument pas besoin de travailler le scénario, autant pour Opale, c'est nécessaire. Il y a trop de personnages impliqués pour y aller sans savoir où on met les pieds. De plus, comme dans le premier tome, je compte écrire suivant le point de vue de plusieurs personnages. Je ne sais pas encore exactement lesquels mais je peux déjà vous dire que Angus, Héléa, Riel, Barek et bien sûr Luïs auront une place de choix. J'ai bien conscience que pour la majorité d'entre vous, ces noms n'évoquent rien mais j'espère que ce ne sera plus le cas à la fin de cette année.

En effet, d'ici la fin 2010, Opale devrait être dans les bacs et vous n'imaginez pas mon impatience à enfin vous faire découvrir mon univers.

Je vous tiens au courant dès que j'ai une date de parution. J'espère en obtenir une courant janvier...

A bientôt et une excellente cuvée 2010 pour tous et toutes.