mercredi 5 mai 2010

Eleonora

Mon dernier message date un peu et je crains que le rythme actuel de postage ne devienne une norme.

En ce moment, je n'ai rien de bien neuf à raconter sur Opale. Ah si... j'ai reçu en version papier le livre tel qu'il doit être imprimé. C'est un beau bébé de 3 kg et 8 cm de haut. Et j'ai aussi reçu une version avec les corrections prises en compte sur l'ancien texte. Mais je voulais la version avec mes annotations alors mon éditrice me l'a envoyée également... Ce qui fait que j'ai actuellement sur mon bureau une pile de 9 kg et de 24 cm de haut que je dois regarder... J'avoue que je ne me suis pas encore jetée dessus. C'est un peu... effrayant. ^^ Et il va falloir que je me fasse les muscles d'ici fin juin car je dois ramener ces 9 kg chez Gallimard Jeunesse. Gasp...

Sinon, Sidoine avance. A 3000 signes près, j'en suis à 150 000 caractères, espaces comprises, et Oriane ne devrait plus tarder à rencontrer le dauphin. Pour ceux qui n'ont pas suivi, Sidoine raconte l'histoire de Jeanne d'Arc revisitée. Je dois l'avoir terminé pour septembre. C'était une date que je m'étais fixée toute seule mais une amie m'a lancé un défi à ce propos. Je ne sais pas si elle réalise l'effet que les défis ont sur moi... Mais, donc, je veux avoir terminé Sidoine pour septembre, de cette année.

Mais voilà... les vicissitudes de la vie ont fait que ces derniers temps, je n'ai guère eu le loisir d'écrire et je reprend avec difficulté l'histoire où je l'avais laissée. J'ai un peu de mal à me fondre de nouveau dans mes personnages mais ce n'est qu'une question de temps pour que je reprenne le rythme. Du moins, si Eleonora me fiche la paix. Qui est cette Eleonora ? Le personnage d'un nouveau roman. Et elle m'obnubile au point que je me retrouve à y penser à des instants complètement saugrenus. Elle livre une lutte sans pareille contre Sidoine pour s'accaparer mes pensées. J'ai l'impression d'être Alia du Couteau et je compte bien appliquer la stratégie de Leto II : le plus fort vaincra. Et oui, je suis fan de Dune et désolée pour ceux qui ne connaissent pas... une seule solution... lire le roman. ^^

Enfin, bref, histoire de me débarasser de ce personnage encombrant, j'ai décidé d'en parler ici, une sorte de thérapie pour avoir enfin l'esprit entièrement dédié à Sidoine et Oriane. Alors, Eleonora vit dans une société SF mâtinée de... fantasy. Et oui, je me suis aperçue que c'était dans ce type de mélange que je m'amusais le plus à écrire. Elle ne va nulle part sans son Gombolaya. Ne me demandez pas ce que c'est, tout ce que je sais c'est que c'est très très utile d'avoir un Gombolaya. Je vais juste essayer de ne pas faire un second lunsdum s'il s'avérait que cette chose soit vivante. Eleonora est un agent spécial à qui l'on confie différentes missions. Je sais... je n'innove pas en la matière. Mais c'est surtout le monde qui m'intéresse et c'est lui qui se construit sous mon crâne à la faveur des scènes que j'imagine avec Eleonora. Mais bon, il va falloir que monde et personnage attendent bien sagement leur tour...

En attendant, je retourne à Légendes et Rédemption. Sidoine s'impatiente. :)

A bientôt