lundi 30 août 2010

Entretien dans la page des libraires et autres nouvelles

On n'est pas tout à fait à J - 8, mais je suis trop impatiente de vous annoncer certaines petites choses. Enfin, quand je dis petites, je parle du peu de mots à utiliser pour vous les décrire et pas de leur importance.

Jeudi dernier, j'ai reçu un mp sur la mare. Une grenouille me disait avoir lu mon entretien dans "la page des libraires". Quoi ? Mais on m'en avait promis un exemplaire et je n'avais rien réceptionné ? Mais depuis combien de jours n'avais-je pas été fureter dans ma boîte aux lettres ? La réelle, celle dans laquelle ma factrice glisse de jolis courriers. Je crois que je n'ai jamais courru aussi vite jusqu'à elle. Je l'ai ouverte, fébrile, et là, une grosse enveloppe m'attendait sagement. Je suis rentrée aussi vite chez moi, ai déchiré le papier brun et découvert ce fameux magazine qu'est la page des libraires. Et non, je n'ai pas lu mon entretien. Je l'avais déjà lu. ^^ Mais quelle joie de voir ainsi Opale annoncé. :)

Une nouvelle n'arrivant jamais seule, à croire qu'elles se donnent le mot, j'ai reçu un courrier, électronique cette fois, de Gallimard Jeunesse m'annonçant ma participation au salon du livre jeunesse de Montreuil. J'espérais y aller sans être certaine de rien. Après tout, je suis un auteur inconnu dont le premier livre n'est pas encore sorti. Personne ne peut prétendre savoir qu'il va avoir du succès ou pas. J'ai donc été ravie de voir que mon éditeur croyait vraiment au succès d'Opale et encore plus ravie de participer au salon de Montreuil ! J'y serai le samedi 4 décembre de 15h30 à 17h. Mais ne vous inquiétez pas, je vous le redirai... :)

Dernière nouvelle à vous faire part et pas des moindres. Ma nouvelle "Relation Mère Fille" a été acceptée par la revue Black Mamba et sortira dans le numéro 19, dans un peu plus de deux mois. Ca me fait vraiment plaisir car c'est un texte qui me tient particulièrement à coeur et une des rares nouvelles que je voulais vraiment voir éditée. Là aussi, je vous en reparlerai à la sortie du dit magazine. D'ailleurs, il faut que je renouvelle mon abonnement et si une revue de qualité en SFFF avec bd, nouvelles et critiques de livres vous intéresse, je vous conseille fortement de vous abonner aussi. C'est ici. Vous entrez et c'est dans "commande en ligne"

Voilà. J'ai fait le tour des infos... J'ai juste omis de vous dire que je suis très très impatiente d'être au 9 septembre mais ça, vous vous en doutiez. ^^

mardi 24 août 2010

J - deux huit

Aujourd'hui, on est à J-16 de la sortie d'Opale et il fallait que je marque le coup. Après tout, le monde d'Opale utilise une base octale. En Opalien, nous sommes donc à J-02 ou J moins deux huit, comme dirait un Opalien. Et je me dis que c'est peut-être le moment d'en dire plus sur le contenu d'Opale pour ceux qui n'auraient pas suivi...

Les yeux d'Opale c'est l'histoire de la rencontre entre deux peuples. Les deux mondes se nomment Onyx et Opale.

Onyx est un monde ultra technologique, une utopie sécuritaire dirigée par des Intelligences Artificielles (IA). Ces dernières régentent entièrement la vie des humains qu'elles ont sous leur garde. Quelques milliers d'hommes et de femmes, dont le jeune Angus, décident un jour que cette protection au quotidien leur est devenue insupportable et détournent un vaisseau de colonisation pour se rendre sur une planète vierge de toute technologie.
Opale est un monde médiéval qui prospère dans l'ombre de l'ordre religieux de Zahulam. Dans le royaume de Kindar, la princesse Héléa lutte pour conserver son trône. A l'annonce de la mort du roi son père et de la disparition du prince, les ducs félons se sont rebellés et lui ont déclaré la guerre. Ils lui reprochent ses ascendances chimars.
Ce que vous imaginez est bien ce qui arrive, le vaisseau onyxien atterrit sur Opale, dans des circonstances que je ne dévoilerai pas. :)

Les yeux d'Opale est ce qu'on appelle de la Science Fantasy, mêlant les genres de la Science Fiction et de la Fantasy. Je n'avais pas l'ambition de faire passer un message dans ce texte mais je voulais parler de la différence et des apparences trompeuses. Vous me direz si j'y suis parvenue. :) Je voulais amener à réfléchir sur la façon dont nous voyons notre monde et les autres, sur ce vernis social et culturel dont nous avons si peu conscience et qui nous formate malgré nous. Je pensais beaucoup au "Discours de la méthode" de Descartes, un livre qui m'a énormément marqué. J'espère qu'un peu de ce que j'ai voulu faire passer transparaîtra au travers des lignes et sinon, il restera le roman d'aventures. :)

Encore un peu de patience... On est à J moins deux huit.

jeudi 12 août 2010

Où je me prends pour une star !

Je vous donne peu de nouvelles en ce moment mais c'est qu'il y a peu à dire. C'est les vacances... Je ne sais pas si vous êtes comme moi mais au mois d'aout, j'ai l'impression que tout s'arrête en France. Les transports en commun parisiens ont même décrété que plus personne ne voulait se rendre sur son lieu de travail... de la véritable Science Fiction...

Enfin, heureusement qu'il reste quelques trains... j'ai dû rallier les locaux de Gallimard jeunesse il y a peu et c'est quand même plus pratique en train. Qu'est-ce que je suis allée y faire ? Jouer les stars ! Eh oui... je suis comme ça. Mon roman pas encore en librairie, je me la pète déjà. ^^ Mais c'est le métier qui veut ça... Il faut préparer les innombrables interviews que je vais donner et quoi de mieux pour étayer un discours qu'une jolie photo de ma pomme ? Mais voilà, mes photos à moi, elles n'étaient pas terribles... une question de dpi... me demandez pas ce que c'est... et donc, mon éditeur a eu la gentillesse de me confier aux bons soins de son photographe maison, Catherine Hélie. Elle fait de superbes photos ! Et en plus, elle est très sympa. :) Et donc, pendant une bonne heure, j'ai pris des poses, fait des mines, me suis mise comme ça puis comme ceci et j'ai souris à en avoir mal aux zygomatiques... Et contrairement à ce que j'aurais imaginé, ça m'a bien plu. J'ai vite pris goût au jeu. :) Vous ne m'en voudrez pas de ne pas vous montrer le résultat de ce travail acharné mais les photos ne m'appartiennent pas et je n'ai donc pas le droit de vous les présenter. Il vous faudra attendre les salons, interviews et autre pour les voir. ^^

Côté écriture, le mois d'aout n'y est pas propice et je ne compte pas beaucoup progresser sur Sidoine. Le texte a quand même atteint les 300 000 sec il y a peu mais je suis toujours incapable de dire si j'ai dépassé la moitié ou pas du roman. Les personnages se précisent, les scènes également. Si cela peut vous donner une idée puisque je suis l'histoire de Jeanne d'Arc, Sidoine et Oriane sont tout proches de la libération d'Orléans. Je ne compte pas vraiment m'attarder sur la campagne de la Loire à part la bataille de Patay. Et ensuite, il reste le couronnement du roi, Paris, la disgrâce de Jeanne, Compiègne, la capture de la Pucelle et son procès. Me faudra-t-il 10 ou 20 chapitres pour raconter tout cela, je n'en ai aucune idée. On verra... Mais après tout, peu importe la taille du roman. Seul son intérêt compte. Et mes relecteurs semblent toujours contents. Bon, ils piaffent un peu pour avoir la suite mais sinon, ils semblent contents. :)

Pas d'autres grandes nouvelles à vous annoncer. J'attend le 9 septembre avec une impatience grandissante et si vous voulez des informations plus "en temps réel", je vous conseille de vous abonner à la page Facebook "Les yeux d'Opale". Bien sûr, il faut avoir un compte Facebook mais il n'y a rien d'obligatoire car vous pouvez continuer de suivre l'actualité d'Opale sur ce blog. :)

A bientôt