jeudi 15 décembre 2011

Retour sur Châteaugiron et Sèvres

Je ne vous ai pas oubliés. J'attendais que les photos de Châteaugiron soient disponibles pour vous raconter mes deux derniers salons mais elles tardent à arriver alors...

Châteaugiron fut une agréable découverte. Dédicacer dans un château, ça a quand même de la classe, et quand les organisateurs portent tous des vêtements du moyen-âge, c'est encore mieux. Je regrette juste de ne pas avoir pu assister aux activités prévues pour les visiteurs. J'ai vu de drôles de créatures, hautes sur leurs pattes, au museau allongé ; des guerriers en côte de maille et armure ; un façonneur de pierres qui promenait l'une d'entre elles en laisse et l'appelait affectueusement Kiki. Avec ce dernier, j'ai eu une conversation assez irréaliste sur la façon d'élever correctement des pierres. Sachez que Carnac est un mauvais élevage. Il y a des pierres partout et elles sont beaucoup trop grandes ! Il faut les tailler régulièrement pour qu'elles restent petites ! Si si...
Le café littéraire, prévu en tout début de salon, n'a pas eu beaucoup de spectateurs mais l'ambiance était conviviale. J'étais entourée de Christelle Le Guen, Anne-Marie Cadot-Colin et Marjolaine Pereira. Je me sentais un peu perdue car toutes trois avaient des oeuvres ancrées dans le moyen-âge mais Geneviève Barré qui menait les débats m'a mise à l'aise et je n'ai eu qu'à raconter le contenu d'Opale et ça, je sais faire. :)
J'ai passé la nuit dans un gîte vraiment très agréable, perdu au milieu de la campagne autour de Châteaugiron, L'Olivel. Pour y parvenir, j'ai eu la chance d'avoir l'illustrateur Laurent Miny, un monsieur adorable, comme co-pilote ! Il faut dire que mon GPS avait décidé de faire grève, au point de nous demander de tourner à droite alors que le panneau indiquait clairement d'aller à gauche. Entre deux éclats de rire, nous sommes arrivés devant un bâtiment masqué par l'obscurité. A l'intérieur, poutres aux plafonds, murs crémeux, cuisine et salon agréable et Laurent a eu la courtoisie de me laisser la meilleure chambre, celle avec la douche à l'italienne. Miam ! Il paraît que les femmes ont besoin d'une grande salle de bain. Je ne l'ai bien sûr pas contrarié sur ce point. ^^ Le lendemain matin, nous avons un magnifique petit déjeuner préparé par nos hôtes. La table disparaissait sous les croissants, baguette, pain à l'ancienne, jus de pomme maison, confiture maison, beurre de la région. Je me suis régalée. ^^ D'ailleurs, si vous allez dans la région et cherchez un gîte pour y poser vos valises, je vous conseille vivement L'Olivel et ses agréables hôtes. Ce gîte se trouve à Nouvoitou. www. gite-olivel.fr

Et Sèvres me direz-vous ? Et bien, c'était moins moyenâgeux et ça avait une petite ambiance de vacances. J'avais à peine trouvé ma place que mes amis et connaissances se sont empressés d'affluer, au point que je n'ai pas vu la journée défiler. Ce fut très chaleureux et j'ai eu le plaisir de revoir l'adorable Olivier Peru qui a eu la gentillesse de me dessiner un lunsdum !!!! Oui, oui, un lunsdum !!! Je vous le montrerai une prochaine fois. Bref, une journée très sympathique.

Et les photos... c'est pour bientôt. :-)

De joyeuses fêtes de Noël à tous !!!!!!

jeudi 1 décembre 2011

Châteaugiron et Sèvres

Je sais... J'ai dit et répété que j'allais parler de notoriété et rien ne vient et... ce ne sera pas encore pour cette fois. Ce n'est pas l'envie qui me manque mais les moyens techniques. Mon chez moi s'est dernièrement transformé en chantier et c'est assez perturbant...

Donc, je ne vous parlerai que de mes deux prochaines séances de dédicace.

La première aura lieu dans le superbe château de Châteaugiron, en Bretagne, les 3 et 4 décembre. J'ai été invitée au salon médiéval "Les enchanteurs". J'ai même le privilège de participer à mon premier café littéraire qui aura pour thème "Héros et héroïnes jeunesse", le samedi 3 à 14h30. Je réfléchis encore à ce que je vais pouvoir dire...

La seconde se fera à Sèvres le samedi 10 décembre. J'ai été gentiment conviée par Jean-Luc Rivera à ce prestigieux salon qui se déroule de 10h30 à 18h30.

En attendant, ne pouvant écrire par manque de calme et de sérénité, j'élabore des scénarios. J'ai presque terminé celui d'un futur roman jeunesse. J'en ai profité pour réaliser que ma conception des scénarios de travail dépend fortement de ce que je veux écrire. Pour faire un petit point, actuellement, j'ai 4 scénarios en cours. Celui du second tome d'Opale, complètement rédigé, même si mes personnages n'en font qu'à leur tête ; celui d'un roman cyberpunk que j'écris grossièrement tout en gérant le scénario, une technique que j'innove ; un roman jeunesse dont j'écris le scénario grosso modo ; et un roman "poètique" dont j'ai le scénario en tête et que je me refuse à coucher sur le papier, sous peine de voir le projet détruit. Comme quoi... Il n'y a pas une seule méthode de travail. Il faut laisser les choses se faire.

A bientôt

mercredi 16 novembre 2011

J'écris pour moi !

Presqu'un mois que je n'ai pas donné de nouvelles mais, en fait, je dois bien l'avouer, j'ai sombré... Ce n'est pas que l'annonce de Gallimard Jeunesse. Il y avait plein de petites choses qui me titillaient, liées ou pas à l'écriture, et je me suis mise à déprimer. A un tel point que j'ai décrété que je n'écrirai plus, malgré les nombreux et adorables messages de soutien que j'ai reçu, ici et ailleurs. J'ai rangé mon crapchot, bien résolue à ne plus y toucher. Et j'ai déambulé dans la maison. J'ai allumé la télé et l'ai éteinte après quelques minutes de zapping. Merci aux programmes télé d'être globalement aussi peu intéressants. Je suis restée assise dans mon canapé et là, je me suis demandée ce que j'allais faire. Parce qu'arrêter d'écrire, c'est bien, mais rester inactive, ça m'est impossible, et juste traîner sur internet, ça ne me plait pas tant que ça... J'ai réfléchi à la question, sans trouver de réponse. Et puis, il y avait un bloc de papier près de moi, un crayon pas très loin. J'ai trouvé une feuille vierge et inscrit le premier mot "Irbis". Cinq minutes plus tard, je rédigeais le début d'un nouveau roman. Deux heures plus tard, j'étais toujours en train d'écrire et je réalisais que c'était vraiment la seule chose au monde que j'aimais faire. Et pourtant, pas moyen de reprendre Opale ou ce pauvre Sidoine et à nouveau, j'ai réfléchi. Pourquoi parvenais-je à me projeter dans une nouvelle histoire et étais-je incapable de terminer ce que j'avais démarré. Et j'ai enfin compris. J'ai toujours envie d'écrire. Comme je le dis dans les quelques interviews où je parle de moi, c'est vital pour moi. Mais je n'ai plus envie d'écrire pour les autres. Je n'ai plus envie de me demander ce qui va plaire ou ne pas plaire, de faire des plans, de travailler sur tel ou tel point pour que le récit corresponde à un standard quelconque. A trop intellectualiser mon écriture, j'en étais arrivée à en faire un travail alors que ça aurait dû demeurer un plaisir. J'ai abandonné Irbis et commencé autre chose, un texte sans plan, sans monde, avec juste une idée en tête, et des personnages qui se révèlent à moi au fur et à mesure de mon écriture. Editable, pas éditable ? Je m'en moque. J'écris pour moi, pour le plaisir, comme j'ai écrit le premier Opale. Et depuis que j'ai pris cette décision, j'ai réussi à me remettre à la suite d'Opale et à rédiger le synopsis de Sidoine. Alors, non, écrire pour moi ne signifie pas que je ne chercherai pas un éditeur. Cela veut juste dire que je vais arrêter de me mettre la pression pour rien, arrêter de me demander si je vais être à la hauteur des lecteurs qui attendent la suite d'Opale, arrêter de me demander si ce que j'écris correspond bien à telle collection ou telle autre, bref, écrire pour moi et si ça plait aux autres, tant mieux.

Cette décision vous paraîtra sans doute sans importance, sans répercussion notable, mais pour moi, elle signifie beaucoup. A tel point que je voulais vous en faire part.

Et je tâcherai de parler de notoriété la prochaine fois... Si si... ^^

Bonne journée aux courageux et courageuses qui lisent ce blog. :)

vendredi 21 octobre 2011

Séance de dédicace à Parly II à partir de 16h

Demain, je suis en dédicace à la Fnac de Parly II à partir de 16h. Si vous êtes dans le coin, n'hésitez pas à venir me rencontrer. Je ne mords pas et j'aurai grand plaisir à discuter avec vous.

Plus d'informations, sur le site de la FNAC de Parly II.

A demain.

P.S. : La dédicace concerne "Les yeux d'Opale". Je dis ça pour les étourdis ou les impatients de Sidoine. ^^

mercredi 5 octobre 2011

Mauvaise nouvelle

Bonjour tout le monde,

aujourd'hui, enfin, avant hier, je voulais vous parler de notoriété et puis finalement, non, ce sera pour une autre fois. Aujourd'hui, ce sera une mauvaise nouvelle.

La semaine dernière, j'ai eu cinq huit ans. Non, non, ce n'est pas ça la mauvaise nouvelle. Quoi que... je vous laisse calculer les dégâts. Un peu d'aide ? On multiplie le premier chiffre par le second. Et oui, j'ai passé une nouvelle "octie". ^^

Bon, la mauvaise nouvelle, en fait, c'est que Gallimard Jeunesse ne publiera pas la suite d'Opale. Il fallait s'y attendre. Les ventes ne sont pas folichonnes et certainement pas à la hauteur des attentes d'une telle maison d'édition. Catherine Bon n'y est plus éditrice et c'était elle qui avait fait le choix de publier Opale. Bref, il y a plein de raisons pour que ça s'arrête là. Je m'y attendais, c'est vrai, et même je suis soulagée d'enfin savoir à quoi m'en tenir, il n'en reste pas moins que ça fait deux jours que je rumine cette nouvelle.

Loin de moi l'idée d'abandonner l'écriture de la suite d'Opale, mais il faut se rendre à l'évidence. Il va me falloir trouver une nouvelle maison d'édition et pas n'importe laquelle ! Le premier tome d'Opale est épais. Le second le sera aussi. Et on dit jamais deux sans trois. Un petit éditeur ne pourra pas prendre un tel risque. Il faut donc que je me tourne vers un éditeur de poids mais pour cela, il faut que mon nom soit un tant soit peu connu, histoire d'assurer des ventes. Bref, vous le comprendrez, il va falloir du temps, des années j'imagine et du coup, mes priorités changent.

Je vais tâcher d'écrire beaucoup, mais des romans plus courts, moins complexes que ce que je désirais faire. Ce n'est sans doute pas plus mal. Les retours éditoriaux sur Sidoine ne sont pour l'instant pas mirobolants. Mon écriture n'est pas encore à la hauteur des attentes suscitées par Opale. Alors, je vais retrousser mes manches et m'y mettre encore plus sérieusement, si c'est possible.

Je vous en dirai plus de mes projets une prochaine fois et je vous parlerai aussi de notoriété. ^^

lundi 19 septembre 2011

16 sur 53. En progression...

Un petit mot pour vous tenir au courant de mon avancée sur la loi d'Onyx. Elle se porte bien... J'en suis au chapitre 16, toujours sur 53. J'avance moins vite que prévu mais comme d'habitude, je pinaille sur le moindre détail, j'adore les détails, et mes personnages n'en font qu'à leur tête. Pour preuve, un chapitre qui s'est joyeusement dédoublé sous mes yeux hallucinés. Vos personnages, vous leur donnez un doigt de lattitude, ils vous prennent un bras de liberté ! Tsss... Bref, ça avance.

Côté Sidoine, j'ai eu une réponse négative de la part d'un éditeur, mais je ne m'attendais pas à une réponse positive de sa part, donc tout va bien. Et les remarques qu'il m'a gentiment faites vont sans doute m'être utiles pour retravailler mon texte lors des corrections éditoriales. Oui, oui, j'ai la foi ! Je vais trouver un éditeur pour Sidoine...

Et non... pour ceux que ça étonnerait, être éditée par Gallimard Jeunesse pour un premier roman n'assure pas de trouver un éditeur pour un second roman. Pourquoi ? Parce qu'un auteur est toujours remis sur le grill, doit toujours faire ses preuves, à moins d'être un grand nom de la littérature et d'avoir un éditeur peu tatillon sur la qualité de sa prose, mais ça, c'est une autre histoire. ^^ Bref, malgré les yeux d'Opale, je reste et demeure toujours aussi anxieuse de trouver quelqu'un qui aura foi dans mon texte. Ceci dit, avoir un premier roman édité aide à faire pencher la balance, je ne vais pas mentir.

Donc, je vais faire comme soeur Anne et attendre de voir venir. :)

lundi 5 septembre 2011

C'est la rentrée...

Avec la rentrée, rien de mieux que de prendre de bonnes résolutions et la bonne tenue de ce blog en est une. ^^ Un vieux pneu, quoi. ^^

Comme vous le savez, j'ai terminé il y a peu Sidoine et je me suis remise à l'écriture de la loi d'Onyx, la suite d'Opale. Je travaille actuellement sur le chapitre 14, sachant que le roman comptera 53 chapitres, en fait 50 chapitres, un prologue, un épilogue et un intermède. Si ce n'est pas de la précision, ça !!! Et donc, en reprenant l'écriture d'Opale, j'ai connu un drôle de phénomène... Les mots s'alignaient, l'histoire prenait forme mais pas celle d'Opale. Non, je n'avais pas décroché de Sidoine et j'écrivais du Sidoine... A tel point qu'à un moment, j'ai failli appeler Héléa Oriane ! Alors, j'ai fait une petite pause, histoire de réfléchir à ce que je voulais écrire et surtout au rythme, complètement différent, d'Opale. Là, ça va. Ca revient. :)

Si j'avais un petit conseil à donner aux futurs écrivains qui trainent sur ce blog, au lieu de bosser, c'te honte ! c'est de ne pas faire comme moi et de ne pas abandonner une série au profit d'un one-shot. Le retour est un peu difficile. Ceci dit, avoir écrit Sidoine m'a permis de vérifier, à grand peine, mais de vérifier que j'étais capable d'écrire un second roman et me donne confiance pour la suite d'Opale et ça n'a pas de prix. ^^

Bon, maintenant, si vous voulez dialoguer avec un auteur qui a de la bouteille et assure en plus côté éditeur, je vous invite à aller discuter par blog interposé avec Mister Thomas Geha, écrivain et éditeur chez Ad Astra. C'est une très chouette initiative d'Emma Phooka et de Dup sur leur blog que d'ouvrir la possibilité de discuter ainsi avec un auteur tous les mois. Ca s'appelle "le mois de..." et ce mois-ci, c'est ici. En plus, Thomas Geha est quelqu'un de très très très sympa. ^^

dimanche 28 août 2011

"La pucelle et le démon" en recherche d'un éditeur

Un petit mot pour vous dire que j'ai officiellement et totalement terminé la rédaction de Sidoine. Plus de correction à faire (tant qu'il n'a pas trouvé d'éditeur s'entend), plus d'entêtes à terminer de rédiger, plus de fautes d'orthographe à chercher, plus d'alinéas à remettre en place, plus de saut de lignes à unifier... Il ne reste plus que le plaisir de le faire lire !

Du coup, je l'ai envoyé à quelques personnes de confiance qui sauront me dire s'il pourrait plaire à un éditeur. On croise les doigts.

Ah, et j'ai choisi un titre définitif, définitif avant qu'un éventuel éditeur ne me le fasse éventuellement changer ! Ca s'appellera "La pucelle et le démon". Quand à savoir s'il y aura des vrais ou de faux noms, c'est encore en balance.

Je vous tiens au courant !

Ah et pour ceux que seuls Opale intéresse sur ce blog, eh bien, la bonne nouvelle est que je vais pouvoir entièrement me consacrer à "La loi d'Onyx", le second tome d'Opale, et à son petit frère "Le prince des lunsdums". J'espère terminer le premier jet du second tome d'ici fin décembre. Là aussi, je vous tiens au courant.

A bientôt et bonne rentrée !

vendredi 12 août 2011

Pseudos ou pas ?

Récemment, on s'est plaint à moi. Oui, le verbe plaindre n'est pas trop fort. On s'est plaint que je ne tenais pas assez régulièrement ce blog et je ne vois qu'une seule réponse à donner à une telle mise en accusation : Mea Culpa.

Alors, je vais tâcher de corriger le tir. Et puis, je l'avoue... c'est intéressé : j'ai besoin de votre aide. Que je vous explique...

Ceux qui suivent ce blog savent que je travaille actuellement sur un roman dont le personnage principal se prénomme Sidoine. Les autres le savent à présent. ^^ Ce roman est à présent terminé. Il est passé entre les mains de mes alphas, devant le regard acéré de mon bêta et il ne me reste plus que les corrections de ce dernier à mettre en place. En passant, MERCI, MERCI, MERCI mes alphas et mon bêta. MERCI ! Sans eux, honnêtement, Sidoine ne serait pas Sidoine. Bref, dans ce roman, je reprends la légende de Jeanne d'Arc à ma sauce. Jeanne y meurt dès les premières pages et Sidoine, chargé de la récupérer, ne trouve rien de mieux à faire que d'emmener à sa place la prostituée avec laquelle il a passé la nuit de la veille. Il y a de la magie, des démons... Désolée pour les redites pour ceux qui savent déjà cela. Dans ce roman, je joue avec l'histoire mais j'ai choisi de ne pas utiliser les véritables noms des personnages et des lieux. Et certains de mes relecteurs m'ont dit que j'avais eu tort et qu'il valait mieux que je mette les véritables noms des lieux et des personnages. J'ai fait un petit sondage auprès de mes relecteurs et auprès de gens avisés et je tombe sur une égalité parfaite entre les avis et des avantages et des inconvénients égaux pour chacune de ses deux possibilités.

Je doute. Je ne parviens pas à trancher. Aussi, je viens vous poser la question. Que préférez-vous lire dans le domaine du fantastique ? Des livres qui utilisent des noms de lieux et de personnages que vous connaissez ou au contraire être complètement immergés dans un monde où rien ne vous rappelle notre monde ?

Merci de votre aide. :)

jeudi 30 juin 2011

Deux surprises pour le prix d'un message

Coucou ! Non, non, je ne vais pas commencer ce message en m'excusant de vous avoir laissés si longtemps sans nouvelle. Non, non, je ne vais pas vous dire que je viens tout juste de rentrer de vacances. Et non, je ne vous raconterai pas mes vacances... Hummm... Quoi que... J'ai eu une drôle de surprise au début de mes vacances... Humm... Allez, je vais vous raconter. ^^ Mais d'abord, un petit rappel.

Je serai en dédicaces ce samedi 2 juillet à l'assemblée générale du club Présences d'Esprit, de 14h30 à 18h, à l'AGECA, 177 rue de Charonne, à Paris 11ème. C'est une assemblée très conviviale où on s'amuse beaucoup, entre passionnés de littérature de l'imaginaire. Il y aura des auteurs en dédicace dont Yohan Vasse et Christian Vila. De petites maisons d'édition de qualité vous proposeront leurs derniers ouvrages et de nombreux passionnés vendent une partie de leur bibliothèque à petits prix. Si vous cherchez un ouvrage sur lequel vous n'êtes jamais parvenus à mettre la main, c'est l'occasion, croyez moi ! Alors, si vous êtes dans le coin, n'hésitez pas à venir.

Bon, et sinon, mes vacances... Nous avions invité des amis (A ce moment là, je croyais encore que c'était des amis ^^) au restaurant et étions en train de consulter le menu quand, avec un air légèrement gêné, celle que j'appelerai S. m'a demandé si ça ne me dérangeait pas qu'un libraire de sa connaissance vienne nous rejoindre durant le repas. Froncement de mes sourcils, les deux, d'un coup. Un libraire ? Acquiescement de S. et explications : "Il a lu Opale et voulait te rencontrer..." Je crois que je me suis liquéfiée, hésitant entre le plaisir qu'un de mes lecteurs soit prêt à se déplacer pour me voir et l'inquiétude de l'impréparation... Je vous rassure. Tout s'est bien passé. Bon, j'ai fait une énorme faute d'orthographe dans ma dédicace mais ça devient tellement une habitude... et Antoine (mon plus grand fan, donc) a eu la gentillesse de ne pas la faire remarquer. Ce fut quelques instants très agréables à discuter d'Opale, de notre monde, des interactions entre les deux, des pourquoi et des comment. J'ai bien peur d'avoir assommé mes interlocuteurs avec ma vision du monde mais ils n'avaient qu'à pas me demander non plus. ^^ Je crois qu'ils ne s'y risqueront plus. ^^ Enfin, Antoine, si tu passes par ici, merci encore pour cette visite surprise. Et S., non, non, je ne t'en veux pas, bien au contraire. ^^

Bon... maintenant que je vous ai dévoilé cette surprise, il faut que je vous en narre une autre. Eh oui... une fois de plus, je vous raconte ma vie... Mais je vous rassure, ça concerne Opale. Alors, l'autre jour, j'étais dans une grande enseigne de vente de livres, si je puis dire, et j'avoue que j'avais des idées préconçues sur cette enseigne et ses libraires. Jamais, ô grand jamais, je ne leur avais demandé de conseil dans le choix d'un roman, persuadée qu'ils n'y connaissaient strictement rien. Et puis, ce jour là, je devais acheter un roman pour un ami et je ne sais pas pourquoi mais j'ai décidé de demander au libraire. Et ô étonnement, non seulement, il s'y connaissait en littérature de l'imaginaire et a très bien su m'aiguiller mais, en plus, il s'y connaissait en littérature jeunesse. Vous connaissez mon esprit d'opportunisme... * sifflote * Je lui ai parlé d'Opale et il m'a dit qu'il allait y jeter un oeil. Dans tout ce qu'il avait reçu au mois de Septembre 2010, il n'y avait pas prêté attention. Ravie, je quitte les lieux, mes livres sous le bras. J'y suis retournée pour un autre cadeau (oui, oui, je suis généreuse. ^^) environ deux semaines plus tard, regardant de droite et de gauche dans le rayon adulte pour le dit cadeau et je me suis orientée vers un roman avec une couverture qui me rappelait vaguement quelque chose. Ce n'est qu'en le prenant en main que j'ai réalisé que je tenais un exemplaire d'Opale, mon Opale ! Il y en avait une petite pile mis en valeur sur la table du rayon adulte ! J'étais aux anges ! Je n'ai pas encore pu remercier Julien de cette jolie surprise de vive voix mais j'ai chargé ses collègues de le faire, tellement heureuse de voir mon manuscrit ainsi valorisé. Et si vous passez par ici, m'sieur Julien, merci à vous ! Et vous, lecteurs, à bas les préjugés ! Allez discuter avec les libraires ! Qu'ils soient dans de petites librairies ou de grandes enseignes ! Demandez leur conseil et parlez leur des livres que vous avez adorés ! C'est ainsi que vous ferez partager vos plaisirs de lecture. :)

Voilà. Ma vie en quelques phrases. Ah et sinon, je bosse toujours sur Sidoine, les corrections des alphas, tout ça, tout ça, et je résiste à l'envie de plus en plus forte de l'envoyer à toutes mes connaissances, histoire de savoir ce qu'elles en pensent, du bien, je l'espère. Bref, je bosse et je suis impatiente de continuer l'écriture d'Opale. Ca devrait se faire sous peu. Je vous tiens au courant.

jeudi 9 juin 2011

Annulation séance de dédicaces librairie Folies d'Encre

Coucou,

j'en suis désolée mais la séance de dédicaces prévue ce samedi 11 juin à Aulnay sous Bois à la librairie Folies d'Encre n'aura pas lieue. Ce sera pour une autre fois, dans de meilleures conditions pratiques.

Ce sera tout... Vous pouvez retrouver une activité normale. ^^

mardi 7 juin 2011

Samedi 11 juin, c'est Folie d'Encres à Aulnay

Attention ! Attention ! Information de la plus haute importance !

Je serai en dédicaces à la librairie Folies d'Encre à Aulnay sous Bois (93) de 16h30 à 18h, ce samedi 11 juin, sous l'égide de Jacques Etienne Ully, libraire de ces lieux et organisateur des Futuriales. Si ça vous dit quelque chose, c'est que vous suivez mes aventures, sinon... cherchez donc. ^^ J'y lirai des passages d'Opale et répondrai à toutes les questions qu'on voudra bien me poser. Venez nombreux. :)


Et sinon, la fin de Sidoine avance. Oui, je sais... Je sais... J'ai dit qu'il était terminé déjà, mais il me restait des petites fins de chapitre à rédiger et c'est fait et quelques entêtes sont également en boite. En ce moment, j'avoue me sentir légèrement angoissée. J'attends les retours de mes alphas concernant la fin du roman et j'ai peur, très peur, que cela ne leur plaise pas... On verra bien.

Et sinon, il y a quelques jours, j'ai fait quelque chose que j'adore et que je n'ai pourtant effectué que 2 fois dans ma vie ! Quand je travaille sur un roman, je fais un fichier par chapitre et je ne les réunis qu'une fois que le premier jet est terminé. Et voilà, j'ai créé ce seul et unique fichier ! Ce n'est peut-être rien pour vous mais pour moi, ça veut dire beaucoup ! (Si cette phrase vous dit quelque chose, c'est normal. :) ) C'est un moment spécial que cette réunion de tous ces petits morceaux d'histoire dans un fichier qu'on peut décemment appeler roman. C'est vraiment là qu'il nait !

Alors, voici le faire part de naissance... Sidoine fait 29 beaux chapitres pour un poids de presque 500 000 sec. L'accouchement s'est fait dans la douleur suite à une grossesse dépassant largement les 9 mois. Il a fallu procéder à une épisiotomie et la maman se remet doucement... Baby blues ? Qui a parlé de Baby blues ? ^^

vendredi 27 mai 2011

Demain, je dédicace au Cultura

Un petit mot pour vous dire que je dédicacerai "Les yeux d'Opale" demain, samedi 27 mai 2011, au Cultura de Claye Souilly (77) de 14h30 à 18h. Vous êtes les bienvenus, même si vous avez déjà un exemplaire... faudra juste vous débrouiller avec la sécurité pour ne pas repayer le dit exemplaire. ^^

Et sinon, j'ai ENFIN terminé l'écriture de Sidoine. Bon, c'est officiel, même si officieusement, il me reste encore quelques petits textes finaux à terminer de rédiger, et quelques entêtes à écrire. Les premiers devraient être achevés mardi au plus tard, et les autres en fin de semaine prochaine si aucune catastrophe ne me tombe dessus... Bref, je touche au but. J'attendrai ensuite les derniers retours de mes alphas pour retoucher le texte. Et après, il restera le fameux et terrifiant passage chez mon bêta lecteur adoré, et puis chercher un éditeur bien sûr et ENFIN, ENFIN, vous pourrez apprendre la véritable histoire de Jeanne... Vous avez hâte, je le sens. ^^

Et si c'est le second tome d'Opale qui vous intéresse, sachez que cela signifie que j'en reprends la rédaction dans à peine une semaine. J'ai hâte de retrouver Riel. Je l'avais laissé dans une drôle de situation. ^^

lundi 16 mai 2011

Photos des Futuriales

Suite aux nombreuses demandes... Voici une photo de mon beau trophée et de moi. ^^



Et également, une photo montrant comment il faut obliger les auteurs à dédicacer leurs oeuvres !!! En l'occurrence, il s'agit de Laurent Whale et l'arme est une vraie !!! Mais rassurez-vous, pas chargée, du moins... c'est ce qu'on m'a dit. ^^




Les photos ont été prises par M. Alain Sprauel. Merci à lui. :)

samedi 14 mai 2011

Retour des Futuriales

Je viens tout juste de rentrer des Futuriales et je me suis jetée sur mon pc... Oui, je suis une geek. ^^

Comment c'était ? Très très bien ! J'ai discuté avec plein de gens, lecteurs, auteurs, libraires, bibliothécaires et l'ambiance était aussi conviviale que l'année dernière même si le soleil se cachait ce matin. J'aurais dû emmener ma veste. Mais la chaleur humaine réchauffait heureusement plus que l'astre du jour. On m'a offert un joli origami de poisson rouge (Merci Booz) et un livre (Merci Maître). On m'a fait des compliments, demandé quand sortait le second tome d'Opale... et comme à mon habitude, j'ai charrié pas mal de gens. Vivement l'année prochaine qu'on recommence...

Quoi ? J'ai oublié de dire quelque chose ? Vous attendiez une réponse ? Qui a quoi ? Remporté le prix révélation Futuriales Jeunesse 2011 ?

Je vous laisse deviner ? Un indice ?

Eh oui ! C'est bien "Les yeux d'Opale" qui a remporté le prix et je suis ravie de chez ravie !!!

Je ne m'y attendais absolument pas ! Surtout qu'un certain monsieur que je ne nommerai pas m'a laissée entendre le contraire. Sadique ! Et puis, on a appelé mon nom. Je me suis levée de ma chaise, légèrement sonnée, ai senti une grosse boule d'émotion remonter ma gorge et faire naître des larmes dans mes yeux. Je me suis dit "Non, pas pleurer, pas pleurer !" Et l'instant d'après, on me remettait mon trophée, un joli entrelacements de bandes de métal gris avec des ferrures rouges qui dessinent un losange dans un carré. Je l'ai mis au-dessus d'un meuble et je peux le voir en écrivant... Et puis, on m'a demandé de parler... dans un micro, devant une petite assemblée de gens impatients de savoir ce que je ressentais et des flashs crépitants. J'ai expliqué, comme j'ai pu, mon émotion, que je ne pensais pas gagner. Attendez ! En face, il y avait tout de même Krine de Stéphane Tamaillon et les Hauts Conteurs de Olivier Peru et Patrick Mc Spare ! Quelques mots, et puis, voilà, c'est terminé. Enfin, non, pas vraiment. Quel plaisir de voir tous ces gens heureux pour moi et mon roman et ce bandeau rouge, là, autour de la couverture d'Opale !!!! Je ne suis toujours pas redescendue sur Terre. ^^

Alors, un gigantesque merci au jury des Futuriales et aux Futuriales pour ce moment extraordinaire. Et cadeau surprise... Je vais avoir le plaisir de faire partie du jury l'année prochaine. Attention, futurs auteurs !!!! Je me tiens en embuscade. ^^

vendredi 13 mai 2011

Venez aux Futuriales

* regard à droite, regard à gauche *

Bon, il semblerait que blogger fonctionne de nouveau... désolée pour les commentaires perdus. J'ai l'impression qu'il y a eu des dommages collatéraux.

Enfin, le principal est que je peux, enfin, vous annoncer les Futuriales de demain. Comme quoi, il vaut mieux éviter la procrastination quand on tient un blog car les serveurs peuvent tomber n'importe quand... En même temps, si j'avais posté hier, ça serait tombé dans l'oubli. Hummmm... A méditer...

Bref, tout ça pour dire que je serai à Aulnay Sous Bois dans le 93 demain pour les Futuriales !!! Il y a plein d'autres auteurs qui seront avec moi pour dédicacer. Entendons nous bien, hein. Chaque auteur dédicace ses livres, hein. Ils ne sont pas là pour dédicacer des Opale... ^^ La liste est sur le blog des Futuriales. L'ambiance y sera chaleureuse. Pas de pluie prévue. Et un spectacle dont vous me direz des nouvelles.

Alors, venez !!!!

Oh, j'avais presque oublié... Opale est sélectionné pour le prix révélation jeunesse des Futuriales et la remise des prix aura lieu à... allez, je vous laisse deviner.

A demain. :)

mardi 3 mai 2011

En recherche de titre pour Sidoine

Coucou. C'est encore moi ! Mais ne prenez pas de mauvaises habitudes... Je ne posterai pas sur ce blog tous les jours. :)

En fait, comme j'avance pas mal sur Sidoine et que j'espère le mener à terme incessamment sous peu, j'éprouve le besoin de vous demander de l'aide. Voici mon petit souci. J'ai plusieurs idées de titres et aucun ne me convient parfaitement. Aussi, j'aimerais avoir votre avis. J'ai déjà posé la question, hier, sur Facebook, mais comme je sais que tout le monde n'y est pas, sur FB...

Alors, voici la liste des titres que j'envisage. Bien sûr, vous pouvez m'en proposer d'autres.
- Sidoine
- Légende et rédemption
- Jeanne est morte
- La pucelle d'Ortillan
- La pucelle et le démon

A vous de me dire...

lundi 2 mai 2011

Retour sur la séance de dédicaces à la Fnac d'Evry

Samedi dernier, le 30 avril 2011, je suis donc allée dédicacer à la Fnac d'Evry. Je m'y suis rendue en voiture et mis à part un demi-tour dans une route si minuscule que j'ai bien cru que jamais je n'y parviendrais, je ne me suis pas perdue en route ! Pour une fois, c'était utile de le signaler !

Que dire de la séance de dédicaces ? Eh bien, les libraires de la Fnac d'Evry sont vraiment des gens adorables ! Un grand merci à Stéphanie pour m'avoir invitée, à Sophie pour avoir un coup de coeur pour Opale, à Marc pour savoir aussi bien s'enflammer et enflammer les autres pour les oeuvres qu'il aime, à Olivier qui a réussi l'exploit de lire Opale en moins de dix minutes et à Laurent pour m'avoir promis de lire "L'empereur Dieu de Dune". Merci à tous pour avoir été aussi agréables avec moi. J'ai passé une superbe après midi en votre compagnie et suis prête à remettre ça, dès que possible. :)

Bon, il n'y avait pas grand monde pour se faire dédicacer Opale, à part Fanny, mais ça, c'est un détail, n'est-ce pas ? ^^

jeudi 28 avril 2011

Rappel : Séance de dédicace à la Fnac Evry ce samedi

Une petite piqûre de rappel ! Et ça fait même pas mal. ^^

Ce samedi (le 30 avril 2011 donc), je serai en dédicace à la FNAC d'Evry (à Evry donc) à partir de 15h.

N'hésitez pas à venir m'y rencontrer pour faire dédicacer votre exemplaire ou simplement discuter.

A samedi (donc)

mardi 26 avril 2011

Critiques de Pâques

A y est ! Je suis de retour de vacances ! Je crois que c'est l'une des rares fois où je suis rentrée de vacances avec impatience. Non pas parce que mes vacances n'étaient pas bien, loin de là, mais un Bifrost m'attendait dans ma boite aux lettres et je savais qu'il contenait une critique des Yeux d'Opale. C'est donc fébrile que j'ai déchiré l'enveloppe et, fidèle à ma paranoïa coutumière, ai jeté un oeil dans la liste des "Nos critiques déconseillent vivement..." Ouf, Opale ne s'y trouvait pas. Il n'était pas non plus dans "Nos critiques conseillent vivement..." et c'est avec une certaine appréhension que j'ai cherché le paragraphe concernant Opale. Et... Et ? Et bien, la critique, signée Philippe Boulier, est bonne ! :) Je vais vous en livrer quelques extraits.

"Les deux univers qu'elle (il parle de moi) met en scène n'ont certes rien de très original, mais ils constituent un cadre confortable qui lui permet de déployer tous ses talents de conteuse. Et ils ne sont pas de trop pour mener à bien un projet de 700 pages sans baisse de régime notable. De ce point de vue, le pari est remporté haut la main."

"Par ses thématiques et le classicisme de son univers, Les Yeux d'Opale s'adresse avant tout à un public jeune. N'empêche que, même aux âges avancés qui sont les nôtres, il n'est pas interdit d'y trouver un authentique plaisir de lecture, et de reconnaître en Bénédicte Taffin une conteuse de grand talent."

Vous imaginez le large sourire sur mon visage ? ^^ Qu'un de mes textes soit critiqué dans la revue Bifrost était un rêve pour moi et qu'en plus, la critique soit bonne, là, c'est la panacée !

Et pendant que j'y suis, je vous invite à lire deux autres critiques d'Opale. Elles se trouvent sur la toute jeune librairie en ligne Nabbû et à la médiathèque de Plouzané. Merci à Angélina Aubère et Céline pour ces deux chroniques.

Je vous laisse. J'ai un Sidoine sur le feu... enfin, une Oriane... enfin, presque sur le feu... :)

jeudi 7 avril 2011

Nomination au prix révélation jeunesse des Futuriales 2011

Eh eh... J'ai décidé de ne vous laisser aucun répit ! Maintenant, c'est plusieurs fois par semaine que je vous donne de mes nouvelles !!! Gnark ! Gnark !

Non, en fait, pas d'inquiétude, c'est exceptionnel !!! J'ai une annonce à vous faire. Tenez vous bien ! Oui, à la barre, là, si vous voulez... ou asseyez-vous, tiens, ce sera encore mieux. Non, Spielberg ne m'a pas encore appelée... Je peux en placer une, oui ? ^^

Bon, voilà. "Les yeux d'Opale" fait partie des trois finalistes du prix révélation jeunesse des Futuriales 2011. Je suis plus que ravie !!!!!

Il partage l'affiche avec "Krine" de Stéphane Tamaillon et "Les Hauts Conteurs" de Olivier Péru et Patrick McSpare. J'ai entendu dire beaucoup de bien de ces deux romans alors... rien n'est joué. :) Réponse courant mai.

Et pour en savoir plus, je vous conseille le blog des futuriales. Ca se déroule le 14 mai à Aulnay sous Bois dans le 93. N'hésitez pas à venir...

mardi 5 avril 2011

Les ventes d'un roman

Alors, tout d'abord, un grand merci à la personne qui a acheté le dernier Opale sur le site Amazon. Je m'apprêtais justement à lancer un appel au secours pour ce pauvre exemplaire esseulé ! Alors, un grand merci à vous, inconnu(e) si vous passez par là. Bon, le revers de la médaille, c'est qu'Amazon n'a pas jugé bon, d'après ce que j'en comprends, de reconstituer ses stocks mais bon, tant pis, vous savez ce qu'il vous reste à faire pour obtenir un Opale ! Vous rendre chez votre libraire préféré !

Je vais profiter de ce message pour vous expliquer un peu comment fonctionnent les ventes. J'étais persuadée de l'avoir déjà fait mais il semblerait que non.

Alors, nombreux sont les gens qui me demandent comment se passent les ventes d'Opale et si j'ai des chiffres, et quasi invariablement, je réponds "pas bien" et "non". Il semble que ce soit mon petit côté parano qui rejaillisse dans ces réponses d'après certains de mon entourage que je ne nommerai pas. En fait, les vraies réponses sont "Je ne sais pas parce que..." et "non". Ca va ? Vous avez suivi ? Ben oui, je ne sais pas comment se passent les ventes d'Opale parce que je n'ai pas de chiffres des ventes. Et pourquoi je n'ai pas les chiffres ? Je vous explique ce que j'ai compris de l'affaire.

Peu de gens le savent, enfin, peu de gens en dehors du milieu éditorial s'entend, mais quand un éditeur édite un livre et le vend à un libraire, il ne le vend pas vraiment. En fait, le libraire qui achète un livre à l'éditeur a un an pour le vendre, lui, à un client et s'il n'en trouve pas, il renvoie le dit livre à l'éditeur qui le rembourse. Donc, vous l'aurez compris, avoir des chiffres avant un an, c'est un leurre. Parce que l'éditeur ne peut compter que ce qu'il vend aux libraires et qu'il n'a strictement aucune idée de ce que le libraire en question va lui renvoyer. Alors, certes, il existe les réapprovisionnements des libraires auprès de l'éditeur mais je n'ai pas les chiffres. Certes, il existe des services sur internet qui donnent des chiffres en se basant sur un certain nombre de points de ventes en France mais le résultat semblerait sujet à caution et heureusement parce qu'il me déprime. Donc, voilà, il faut attendre un an après la sortie d'un roman pour savoir où en sont les ventes, sauf, bien évidemment si ça fait un tel carton que votre éditeur est obligé de retirer des exemplaires, mais ce n'est pas mon cas.

Je crois vous avoir tout dit, sinon, n'hésitez pas à demander. Ce sera tout pour aujourd'hui.

mardi 29 mars 2011

Mais qu'est-ce qu'elle fiche ?

Il est bien ce titre, hein ? Oui, oui, parce que je sais bien que certains se demandent ce que je peux bien être en train de fabriquer et pourquoi le tome 2 d'Opale n'est pas encore en librairie... Et je suis désolée mais... je vous fais des infidélités. Voilà, le mot est lâché. C'est dit.

Et oui, au lieu de travailler sur la suite d'Opale et d'alterner avec la réécriture de Sidoine, je ne m'occupe que de Sidoine en ce moment. Et non, ça n'a strictement aucun rapport avec ses gros muscles ou son regard de braise ou sa mâchoire carrée ou... * toussote * Non, en fait, je vais vous raconter ce qu'il se passe. Après tout, ce blog est là pour ça. :)

En fait, j'ai parlé de Sidoine à quelques éditeurs et certains semblaient très intéressés et il y en a même qui m'ont invitée à leur envoyer le manuscrit une fois terminé. Alors voilà, je travaille en priorité dessus, histoire de l'avoir terminé avant que les éditeurs en question ne m'oublient, ne partent à la retraite, ne changent de maison d'édition ou ne mettent la clef sous la porte. ^^ Je vous laisse rayer la mention inutile. J'ai bien conscience que cette invitation n'est pas du tout la garantie de voir mon texte édité mais disons que ça me motive.

Et ça ne m'empêche pas de penser à vous, à ceux qui veulent la suite d'Opale, et c'est promis, juré, craché * essuie son écran * je me dépêche ensuite de poursuivre Opale. Je vois trop de gens passer sur mon blog en tapant "Opale tome 2" pour l'oublier et l'histoire me tient trop à coeur pour que mes petits doigts boudinés ne la tapent sur un clavier. Je vous demande juste encore un peu de patience. :)

Voilà. C'était le message du jour. Sur ce, je retourne sur le chapitre 19 de Sidoine qui devrait en compter moins de 30, des chapitres, avec un peu de chance.

A bientôt

lundi 21 mars 2011

Nominations GPI 2011

Oui, oui, je sais bien que j'ai déjà posté sur ce blog avant-hier. Oui, oui, je sais que vous n'êtes pas habitués à ce rythme effréné ! Mais bon, certaines circonstances particulières m'obligent à poster dès ce jour. Il y a des informations qui doivent apparaître au grand jour sitôt révélées et puis, on m'a demandé de faire plus court. ^^ Alors, je vais faire très très short...

"Les yeux d'Opale" est nominé pour le Grand Prix de l'Imaginaire !!!!!!

Une preuve ? Mais bien sûr... Ca se passe ici et je vous passe le fait que je fais des bonds partout. ^^

samedi 19 mars 2011

Virée au salon du livre de Paris 2011

Je subis des pressions ! Non, j'ai pas dit "Je bois des pressions !" Concentrez-vous un peu ! Tsss... Des pressions pour raconter mon court séjour au salon du livre de Paris 2011. Alors ? Ben, lâchement, je vais y céder.

Il faisait plutôt beau pour un 18 mars et je n'ai pas eu besoin de me couvrir d'un gros manteau ou d'un gros pull, ce qui est plutôt agréable pour visiter un salon du livre où il fait plutôt chaud. Oui, je sais, vous vous en moquez...

Bon, alors, j'ai retrouvé un ami qui m'a demandé spécifiquement de ne pas apparaître dans le compte-rendu sur mon blog et dont je ne parlerai donc pas. Ca, c'est fait. ^^ Je rencontrais en premier Pénéloppe Labruyère, la responsable de la jeune maison d'édition de la Madolière dont j'ai eu l'honneur d'acheter le premier ouvrage voilà quelques années. Un très bon recueil d'ailleurs ! Je vous invite à aller regarder de plus près les titres de cette petite maison d'édition. Vous y trouverez certainement votre bonheur. Après quelques embrassades et la présentation de l'auteur en cours de dédicace, et voyant les lecteurs prendre le stand d'assaut, avec mon ami que je ne nommerai pas, nous avons pris la direction du reste du salon.

Nous sommes passés par le stand de Gallimard Jeunesse, histoire de voir la hauteur de la pile d'Opale, puis nous avons commencé par un coin et fait toutes les rangées. Cette année, c'est étonnant mais j'ai eu l'impression qu'il y avait plus d'allées qu'à l'accoutumée et paradoxalement moins de choses intéressantes à voir. Enfin, ce qu'il y a de bien quand on commence à connaître un peu les gens dans les salons, c'est qu'on peut faire des pauses pour discuter. C'est ainsi que je suis allée voir Gilles Dumay des éditions Denoël qui dirige la collection Lune d'Encres. Pour ceux qui l'ignoreraient, c'est grâce à lui qu'Opale est chez Gallimard Jeunesse. Nous avons donc parlé d'Opale, du Grand Prix de l'Imaginaire et des résultats escomptés, de ce sur quoi je travaillais actuellement, de la caisse qui était tombée en panne etc... C'était bien sympathique et très intéressant.

Nous avons repris nos déambulations et avons constaté, à mon grand désarroi, que la pile d'Opale en un peu plus d'une heure n'avait pas diminué d'un iota. Mais bon, faut se faire une raison... Après quelques achats, nous sommes arrivés au stand Mnémos tout au bout du salon. J'y ai craqué pour le H.P Lovecraft, "Les contrées du rêve". Ceux qui savent que je déteste cet auteur s'en étonneront peut-être mais en fait, ce sont ses histoires de monstres que je n'apprécie guère. Par contre, là, je sens que je vais me régaler.

Et puis, nous sommes parvenus à l'autre bout du salon et là, nous avons sorti le plan des lieux et y avons cherché Bragelonne et l'Atalante. En vain ! Frustrés par cette absence et avec l'impression que le salon n'était pas à la hauteur de nos espérances, nous sommes repartis et avons mangé dans une brasserie toute proche.

Et là, oui, je dois bien l'avouer, j'ai bien bu une bière mais c'était pas une pression. :)

lundi 14 mars 2011

Mon salon du livre de Provins

Aie. Ca fait quand même plus d'un mois que je vous ai laissés sans nouvelles et je doute que rappeler que le mois de février ne fait que 28 jours me fasse beaucoup pardonner. Bon, en fait, c'est parce que je bosse. Si, si... :)

Il m'est arrivé pas mal de choses ce mois passé. Outre qu'il y a eu des vacances et que j'essaie d'écrire un maximum, j'ai eu le droit à une tendinite du poignet gauche, même pas causée par l'écriture, quand même pas, et à des weeks end chargés. C'est de mon dernier week end justement dont je veux vous parler aujourd'hui. C'était pas hier mais celui d'avant et pour ceusses qui ont suivi, j'étais allée dédicacer au salon du livre de Provins, organisé par l'association Encres Vives.

Pour y aller, pas moyen de prendre la voiture comme je l'avais initialement prévu. Heureusement, Daniel Henocq a gentiment accepté de me covoiturer. En chemin, nous avons même retrouvé son partenaire, Fred Ricou, des Histoires Sans Fin, un blog que je vous conseille si vous cherchez des informations sur la littérature jeunesse.
Nous sommes donc arrivés, légèrement en retard en début d'après midi, et après un repas léger et un café, nous sommes attelés à nos piles de livres. Et comment dire ? L'ambiance était très agréable, les badauds prêts à discuter avec les auteurs et illustrateurs présents, curieux de savoir ce que racontaient nos romans. J'ai même eu le plaisir de voir quatre personnes lire la 4ème de couverture d'Opale en même temps. Je vous jure que ça fait bizarre. Je passerai sur le fait qu'elles l'ont toutes les 4 reposé... ^^ A ma droite, se tenaient deux gentilles jeunes femmes qui avaient écrit un manga qui s'est distribué comme des petits pains. De mon côté, j'ai eu le plaisir de voir de jeunes lecteurs s'intéresser à mon roman, précédés ou poussant leurs parents dans ma direction. Il est faux de dire que les jeunes ne lisent plus et que les gros pavés les effraient ! Ceux que j'ai rencontrés, du moins, n'étaient pas ainsi.
A la fin de cette demie journée de dédicaces, un buffet était organisé et quel buffet ! Je me suis régalée tant des mets que des conversations avec un auteur que je ne connaissais pas et qui m'a enthousiasmée : Béatrice Bottet !
J'étais tellement heureuse de cette rencontre, des organisateurs aux petits soins pour nous, des visiteurs du salon que j'ai demandé la permission à David Sottiez de revenir le lendemain alors que ce n'était pas prévu et ce fut fait, grâce à Daniel Henocq, que je remercie énormément pour sa gentillesse. J'ai passé mon dimanche avec le même plaisir que la veille, même plus ! J'ai même dû parler dans un micro pour expliquer Opale. Pas évident, mais il parait que je ne m'en suis pas trop mal tirée. J'espère. J'ai appris après que mes paroles étaient émises jusqu'en centre ville de Provins... Cette fois, à ma droite, se trouvait un dessinateur Jean Sébastien Rossbach et bon dieu, qu'est-ce qu'il dessine bien !!! J'ai eu la chance de le voir réaliser des oeuvres à côté de moi, des dédicaces qui n'en étaient plus tant elles étaient travaillées. Son album sur Merlin est à tomber ! Je l'ai feuilleté à plusieurs reprises, ne cessant de voir mon Sidoine et mon Oriane dans les personnages dessinés. Quel ne fut pas mon bonheur d'apprendre qu'il faisait également des couvertures ! Je ne sais pas si cela sera possible mais qu'est-ce que j'aimerais qu'il illustre mon Sidoine !

Autant dire que je me suis pris un grand coup de pied au cul et que depuis, Sidoine a bien avancé. Comme quoi, la motivation c'est comme l'imagination... il suffit d'ouvrir les yeux. ;)

vendredi 11 février 2011

Séances de dédicaces à Provins et Evry

Pour répondre aux propos de Bernard dans les derniers commentaires, je vais vous donner l'état de mon avancement sur mes projets littéraires.

Concernant Sidoine, je suis en cours de correction du chapitre 9. J'ai enfin bouclé le chapitre 8 et une grosse bagarre. Je me suis régalée d'ailleurs et j'espère qu'il en sera de même pour mes lecteurs et je ne parle pas que de mes alphas. ^^

Concernant Opale, j'en suis à la rédaction du chapitre 11 et j'espère l'avoir terminé ce soir. C'est Sybelle qui a la parole. La pauvre n'est pas à la fête.

Concernant Eleonora, je sais enfin ce qu'est un jambolaya et ça me plait plutôt bien. Par contre, construire un scénario de polar se révèle plus difficile que prévu mais je ne lâche pas l'affaire.

Maintenant, j'ai quelques dates à vous signaler.

J'ai eu le plaisir d'être conviée à participer au prochain salon du livre de Provins dans le 77, lors du Festival Encres Vives, et j'y serai le samedi 5 mars 2011 de 14h à 18h. Si vous passez dans le coin, n'hésitez pas. Outre des dédicaces, il y a des activités pour les enfants et l'invitée d'honneur est Tatiana de Rosnay. Je ne la connaissais pas du tout mais on est née le même jour !!! A 10 ans près. ^^ Le programme est ici. Non, je ne sais pas si c'est un signe et même si, un signe de quoi ????

J'ai également la chance d'être invitée à la FNAC d'Evry pour y dédicacer Opale, le samedi 30 avril 2011, de 15h à 18h. Je dois cette chance à Rémi (Merci beaucoup Rémi) qui m'a mise en contact avec Sophie, la libraire de la Fnac d'Evry qui a adoré Opale. Et cette dédicace est annoncée avec force tapages sur le site de la FNAC. J'avoue que j'adoooore. Venez nombreux !

Ce sera tout pour aujourd'hui. :)

samedi 29 janvier 2011

Naissance d'une idée

Aujourd'hui, j'ai décidé de vous parler un peu de moi. Eh ! Je vous ai vu là bas dans le fond à ricaner. Oui, d'habitude aussi, je parle de moi mais là, c'est un peu différent. Non, non, ne partez pas. Je ne compte pas dévoiler ma vie privée, quoi que... non, je compte vous donner une partie de la réponse à la célèbre question : "Comment vous viennent vos idées ?". Habituellement, à cette question, je réponds, comme grand nombre d'écrivains, que les idées viennent de la vie, de tout ce qui nous entoure. J'avais bien expliqué une fois qu'il se trouvait un lutin au fond de mon jardin qui me donnait des idées en contrepartie de quelques cookies et d'un verre de lait, mais cette révélation fut coupée au montage. Mais là, je vais prendre des risques et déjouer les complots des célèbres hommes en noir de la littérature pour vous dévoiler la vérité, toute la vérité. * regard à droite, regard à gauche, prend un air de conspirateur * Je vais vous parler de la façon dont est née ma dernière idée.

Tout a commencé un week end que j'étais à Bruxelles, prenant du bon temps en famille. Je venais de me battre avec le serveur qui voulait remporter ma chope de bière alors qu'il y restait une bonne gorgée de ce fabuleux breuvage et, gêné, il m'avait expliqué que les Belges, contrairement aux Français, laissent un fond de bière dans leur verre. Cette affirmation reste à vérifier et je m'y employerai dès mon prochain week end en Belgique. Bref, j'avais récupéré mon verre et m'apprêtais à me régaler de cette dernière gorgée de bière, quand mon regard s'attarda sur la vue derrière la fenêtre. De grands parasols rouges et noirs étaient plantés fermés dans le sol. Le vent faisait virevolter leur tissu autour de leur long poteau. D'un coup, les parasols disparurent à mon regard et ne restèrent que des hommes encapuchonnés, habillés de longues robes rouges et noires, montés sur de gigantesques échasses. Je les observais, captivée, alors qu'ils avançaient avec une lenteur pesante, bravant le vent. Et je sus aussitôt qu'ils trouveraient leur place dans un prochain texte. Voilà, comment naissent les idées...

Un autre exemple ? Allez, je suis d'humeur à tout avouer... J'aime beaucoup conduire sur une autoroute parce que les automatismes qu'engendre cette conduite permettent à l'esprit de s'envoler. C'est sur l'une de ces autoroutes alors que, tout en haut d'une montée, s'ouvrait le paysage, j'ai vu ces collines au loin, plantées d'arbres. A cette distance, on ne voyait qu'une masse floue près des nombreux troncs. Il n'y avait sans doute rien mais mon esprit y a inventé une armée en armes, attendant son heure. Et Barek en a pris la tête... Opale 2 était en route.

Voilà. Maintenant, vous savez comment naissent les idées. Vous n'avez plus qu'à vous exercer si vous en éprouvez l'envie. Ouvrez les yeux et les oreilles et regardez le monde qui vous entoure... d'un autre oeil.

vendredi 21 janvier 2011

Que des bonnes nouvelles...

Bonjour et désolée pour mon absence. Vous savez ce que c'est : travail, grippe, loisirs, un peu. Le temps défile plus vite que prévu, et pourtant, j'en ai des choses à vous raconter ! Tellement que je ne sais pas trop par quel bout commencer. On va dire, par ordre chronologique.

Tout d'abord, Opale a reçu deux nouvelles critiques dont je ne suis pas peu fière. La première, qui m'a été révélée par Fabrice Colin, LE Fabrice Colin, sur mon mur Facebook est du site actusf. J'adore le sous-titre "Un livre qui n’a rien à envier aux grands auteurs de science-fiction et de fantasy." Ne vous inquiétez pas pour mes chevilles, j'ai trouvé la parade... et adopté des charentaises. ^^ La seconde critique vient de la librairie Charlemagne.

Rien qu'avec ça, j'avais le moral regonflé à bloc mais cette semaine me réservait un lot de surprises, deux, en fait. Tadaaaammmm...

Les yeux d'Opale a été pré-sélectionné pour le prix des Futuriales 2011 et pour le Grand Prix de l'Imaginaire !!! Oui, oui, vous avez bien lu. J'ai l'immense joie de voir mon roman pré-sélectionné pour deux prix ! Bon, pré-sélectionné, ça ne veut bien évidemment pas dire que mon roman décrochera forcément l'un de ces prix mais c'est un immense plaisir pour moi de voir qu'il intéresse suffisamment pour que deux jurys se penchent sur lui. Les jurys des prix, c'est un peu les fées autour du berceau des nouveaux nés dans les contes. ^^

Et je n'oublie pas Phooka qui m'a très gentiment demandé de répondre à quelques questions et a publié cet entretien sur le blog qu'elle partage avec Dup : Book en Stock .

A part ça, le tome 2 d'Opale avance, peu cette semaine à cause de la grippe, mais l'écriture devrait reprendre la semaine prochaine. J'en suis au chapitre 8 pour le moment, un chapitre avec Angus. Et au chapitre 5 pour Sidoine.

J'ai encore quelques petites choses à vous raconter, mais ça attendra la semaine prochaine. Ca parlera des moeurs bizarres de certains Belges. Vous comprendrez. :)

A tout bientôt donc.

lundi 3 janvier 2011

Bonne année 2011 et infos sur "Les yeux d'Opale" tome 2

Je vous souhaite à tous et toutes une excellente année 2011 !!!!!


Oui, je sais, je suis un peu en retard... C'est la faute à la digestion. ^^

Ca y est... les fêtes de fin d'année sont terminées et il faut prendre de bonnes résolutions pour le nouvel an. Je n'y ai pas trop réfléchi mais la seule résolution que je vois est de terminer l'écriture de Sidoine et du tome 2 d'Opale, la loi d'Onyx. C'est déjà pas si mal.

Je ne sais pas pour vous mais de mon côté, le papa Noël a été plutôt généreux. En même temps, c'est un peu son job d'être généreux. ^^ Il m'a apporté une machine à faire des pâtes. Parce que oui, ma deuxième passion après l'écriture, c'est de fabriquer des gâteaux et tout ce qui nécessite un bon gros paquet de farine mais chuuuttt. La générosité du papa Noël m'a donné l'envie de vous faire un petit cadeau pour les fêtes de fin d'année et je me suis dit que j'allais vous raconter le début du second tome d'Opale. Tentés ?

Sylfin s'est enfin assis sur le trône de Kindar et a pris digon, enfin, en l'occurence digone en la personne de Kyanok, une créature de toute beauté à l'esprit bien retors. Héléa est toujours avec son prince charmant et leur amour est si fort qu'elle en est tombée enceinte. De son côté, le machiavélique prince du Rogor a élaboré un nouveau plan. Il a fait savoir à tous qu'il était fils de chimar et, à ce titre, ne pouvait tolérer les anciens agissements du roi Sylfin à l'égard des chimars. Ceux qui ont lu le premier tome apprécieront l'ironie du Rogorien. Barek lève donc une armée... une armée de chimars, pour une guerre religieuse. Je vous laisse imaginer l'ambiance. Et que font les Onyxiens ? Et bien, un certain Schein est parvenu à décrypter une partie d'un certain disque de métal... Qu'y a-t-il dessus ? Là, va falloir attendre un peu pour le découvrir. ^^

J'espère que ça vous mettra l'eau à la bouche.

Et une nouvelle fois, bonne année à tous.