mercredi 18 décembre 2013

Fermeture de mes pages Facebook

Je vais commencer par répondre à mon cher Bernard. Oui, oui, Sèvres s'est super bien passé. C'est vraiment un formidable salon où de jeunes auteurs débutants comme moi peuvent rencontrer des pointures du domaine et échanger avec eux. J'y ai croisé beaucoup de gens, trop pour en faire la liste ici, et j'ai été heureuse de chacune de ces rencontres, même s'il y en a eu de bizarres... J'ai profité de l'occasion pour m'offrir mon tout premier Sire Cédric. Entendons nous bien, je parle d'un roman de Sire Cédric. ^^ Je ne l'ai pas encore commencé, mais ça ne saurait tarder. La dédicace me plaît déjà beaucoup. Et oui, les auteurs aussi se font dédicacer des romans...

J'ai une autre nouvelle à vous faire part. Comme vous le savez peut-être, je suis sur Facebook où j'ai ouvert deux pages, l'une pour "Les yeux d'Opale" et l'autre pour moi spécifiquement. Il s'avère que la politique de Facebook ayant changé, ces pages et les informations que j'y donne ne sont pratiquement plus visibles pour les personnes qui y sont affiliées. De plus, j'ai appris hier que Facebook allait placer des publicités à l'accès par les administrateurs à ces pages. C'est trop pour moi. Comme je relaie déjà ces informations sur mon profil Facebook et bien sûr sur ce blog, je vais donc supprimer ces pages. J'en avertis donc sur les dites pages, mais comme les dits messages ne sont pas visibles pour les affiliés aux dites pages, je préfère relayer l'information ici. Je ne suis pas sûre d'être claire, vous me direz...

En résumé, si vous voulez continuer de me suivre, abonnez vous à la newsletter de ce blog ou à mon profil Facebook ou à mon profil google+. Pour Twitter, j'avoue toujours avoir du mal. J'ai l'impression de jeter une bouteille à la mer à chaque fois que j'y dépose un message...

Merci de votre attention. Vous pouvez reprendre une activité normale. :)

jeudi 12 décembre 2013

Question de style

Entre deux corrections du second tome d'Opale, me voici en train de rédiger le code Minotaure, mon thriller, avec en tête de liste le désormais fameux Dimitri. Fameux ? Non, pas encore à vrai dire.

On parle souvent de la page blanche et de la difficulté à la noircir cette page blanche. Il y a, je pense, la peur qui s'apparente à celle de se lancer dans le vide. Dès le premier mot écrit, l'histoire est lancée et on ne peut plus revenir en arrière. J'avoue ne pas connaître cette peur de la page blanche.

Par contre, c'est ensuite que j'ai beaucoup de mal car cette page blanche, je la noircis et la blanchis plusieurs fois de suite. J'ai commencé et recommencé plusieurs fois déjà les deux premiers chapitres du code Minotaure, sans parvenir à être satisfaite du résultat. Vous allez me dire 'Il suffit certainement de changer quelques mots." En fait, non. C'est une question de style, en fait. Et trouver le bon style est aussi difficile pour moi que d'écrire le scénario.

Je vous explique.

Pour moi, le style correspond à la personnalité de mon personnage principal. La tonalité de l'écriture doit d'emblée le représenter auprès du lecteur. Cette tonalité, ce style, il ne suffit pas de le suivre pendant un ou deux chapitres, mais bien tout le long du livre. Les événements extérieurs, les lectures, mes propres sensations viennent se mêler au personnage en cours de construction jusqu'à ce qu'il 'naisse' réellement, qu'il ait sa propre personnalité, une personnalité suffisamment indépendante pour que je puisse m'y glisser en abandonnant ma propre personnalité. Oui, il y a de la schizophrénie dans ma façon d'écrire. Alors que mes doigts frappent sur le clavier, je laisse mon esprit à la merci de mon personnage. J'oublie ce qui m'entoure, qui je suis. Il n'y a plus que cet être issu de mon imaginaire. Est-ce une façon particulière d'écrire ou une généralité, je n'en sais rien...

J'ai mis beaucoup, beaucoup de temps à trouver les caractères précis de Sidoine et d'Oriane dans "La Pucelle et le Démon". J'avoue avoir pensé en démarrant le code Minotaure que j'étais à présent une grande fille expérimentée et que j'allais trouver le bon ton dès les premiers mots, mais non. L'ajustement n'est toujours pas correct alors je noircis les pages, les supprime, afin de découvrir la personnalité intrinsèque de Dimitri. Pas facile, mais il ne fait aucun doute que je vais trouver. Ce n'est qu'une question de temps.

Tiens, en parlant de temps... Il passe et... dans deux jours à peine à présent, et oui, samedi, je serai aux 10èmes rencontres de l'imaginaire de Sèvres, à Sèvres, alors n'hésitez pas à passer me voir.

A bientôt

jeudi 5 décembre 2013

Dédicace aux 10èmes rencontres de l'imaginaire de Sèvres

Une petite annonce...

Je serai samedi prochain en dédicace aux 10èmes rencontres de l'imaginaire à Sèvres.

Bon, j'ai appris dernièrement que le terme "prochain" ne signifiait pas exactement la même chose pour tout le monde. Par chez moi, cela veut dire pas "le suivant", mais "celui d'après". Alors que visiblement, ailleurs, ça signifie "le suivant". Tsss... Comment voulez-vous qu'on se comprenne ?

Vous aussi, vous rencontrez ce type de soucis linguistique ou je suis la seule bête curieuse du coin ?

Enfin, bref, pour en revenir à Sèvres, c'est donc le samedi 14 décembre 2013, de 10h30 à 18h30. Il y a beaucoup de beau monde du domaine SFFF et l'invité d'honneur sera Wojtek Siudmak. Personnellement, ses illustrations me font toujours rêver !

Je vous y attends nombreux.

vendredi 29 novembre 2013

Extrait du prologue du Code Minotaure

Hier, j'ai terminé le prologue du Code Minotaure et j'avais très envie de vous le faire partager. Et comme rien ne m'en empêche... Donc, voici le texte, pas le prologue en entier mais la plus grande partie. Soyez tolérant vis-à-vis d'éventuelles fautes ou répétitions, c'est du premier jet. Vous êtes bien sûr les bienvenus pour tout commentaire.

Ah et j'attire l'attention d'éventuels jeunes lecteurs sur le fait que c'est un peu gore... On m'objectera que les jeunes lisent ou voient pire. Certes, mais je préfère leur permettre de ne pas lire ce qui pourrait les choquer.


Le lieutenant Vladislav Mirakovky souffla sur ses mains gantées de cuir épais. Un frêle nuage de vapeur d’eau se forma et s’étira dans la pâle lumière d’un réverbère tout proche. Il frappa du pied, brisa la fine couche de glace du trottoir. Il jeta un regard à sa montre. Deux heures à présent qu’il patientait.   − Qu’est-ce qu’ils fabriquent ? marmonna-t-il, attirant l’attention des hommes de la milice.La chapka enfoncée sur le crâne, le col de leurs lourdes parkas remonté jusqu’aux oreilles, les douze miliciens se dissimulaient aux quatre coins du carrefour. Vladislav porta la main à la poche de son manteau de fourrure, la laissa retomber. Ce n’était pas le moment de fumer.Tout était calme. La majorité des Moscovites dormait au chaud, derrière leurs volets barricadés. Le lieutenant se mit à fixer la simple porte de bois brut, là-bas, tout au fond d’une étroite ruelle. Dans ce quartier populaire de Moscou, tout pouvait se cacher derrière pareil seuil. La question était de savoir ce qui avait pu attirer ici l’homme de main de Vladimir Alexandrov et pourquoi Loukian, pirate informatique aux tendances nihilistes, l’accompagnait. Vladislav et ses hommes n’attendaient qu’un ordre pour le découvrir.Son portable vibra. Il le porta à son oreille.   − Mirakovky !   − La fouille à l’aéroport n’a rien donné. Vassili Bolgarov et Loukian n’avaient rien sur eux, mon lieutenant.   − Vous êtes certain ?   − Oui, mon lieutenant. On leur a fait une fouille complète. Rien.Vladislav raccrocha.   − On y va ! aboya-t-il.Aussitôt, ses hommes se regroupèrent et au pas de gymnastique se rapprochèrent de la porte. Il les suivit, méfiant. Deux miliciens balancèrent un bélier contre la porte. Le bois se fractura. Un nouveau coup le fit exploser en un millier d’échardes. Les policiers se précipitèrent à l’intérieur. Vladislav les suivit.Le silence les accueillit, un silence ponctué de gémissements. Une table trônait au beau milieu d’une large pièce rectangulaire. Les murs disparaissaient derrière de lourds bureaux encombrés d’écrans et de claviers informatiques. Au sol ou sur des chaises, gisaient une vingtaine d’hommes et de femmes. Recroquevillés en position fœtale ou les yeux grands ouverts sur un monde plus juste, la bave aux lèvres, ils avaient livré leur dernier combat pour la vie.   − Celui-là est viv…La fin de la phrase fut couverte par un gigantesque grondement. Vladislav fut soulevé de terre, projeté contre un mur avec force, tel un pantin désarticulé. Le monde explosait. Le sol de ciment se fendit sur toute sa longueur. Les murs oscillèrent sur leurs fondations. Le plafond tangua et s’écroula. Mirakovky se tassa, la tête protégée de ses bras. Le temps lui sembla s’arrêter. Il ferma les yeux, attendant le pire.Il les rouvrit sur un nuage de poussière s’élevant des décombres fumants. Le lampadaire du coin éclairait les lieux d’une lumière blafarde. Toussant, crachant, Vladislav s’extirpa avec peine d’un monceau de bois et de briques. Haletant, il se redressa, le corps douloureux. Autour de lui, tout n’était que ruine. Le bâtiment avait été soufflé par l’explosion, ravageant les pans de murs des maisons voisines. Il ne devait sa survie qu’à la providence.   − Lieutenant ?Un faisceau de lumière perça l’obscurité. Vladislav silla. Un milicien l’observait depuis le seuil de la pièce, hébété, le visage en sang. Sa lampe torche pointée vers le sol éclairait les décombres. Ils étaient les seuls à être encore debout au milieu de l’hécatombe. Dans la lumière, une main fendit la poussière. Un homme se mourrait. Vladislav s’en approcha. Il ne s’agissait pas d’un milicien. Il s’agenouilla à son côté. Son ventre n’était plus qu’une large plaie. Ses tripes s’étaient répandues au sol. De sa bouche s’écoulait une bile jaunâtre.   − Co…code… mino…mino…taure, articula-t-il avec peine.   − Qu’est-ce que c’est ? questionna Mirakovky.La victime semblait s’endormir. Le lieutenant glissa sa main dans la plaie béante, s’empara d’un viscère, le pressa. L’homme hurla.   − Qu’est-ce que c’est ? répéta Mirakovky.   − Mon… Monde… Fin… gémit-il, avant de rendre l’âme. 

lundi 25 novembre 2013

Les débuts de Dimitri

J'ai enfin terminé les relectures des commentaires sur "La loi d'Onyx" ! C'est qu'il y en avait et que la vie est ainsi faite qu'elle vous oblige à vous occuper d'autres choses que de l'écriture. Mais bon, je suis parée pour retravailler le texte et je sens que ça va dépoter !

En parallèle, je vais commencer l'écriture de Dimitri. Le scénario a été validé par mon correcteur de scénario attitré, mon homme, et il n'y a plus qu'à.

Et c'est l'occasion rêvée, n'est-ce pas Lyser ^^, de vous en révéler un peu plus sur Dimitri. Ce roman sera mon premier thriller/polar. Je ne sais pas exactement où le situer. J'en avais esquissé le début sur le site de Book en Stock qui m'avait fait le grand honneur de m'inviter en octobre de l'année dernière. Grands Dieux, que le temps passe vite. C'est ici : http://bookenstock.blogspot.fr/2012/10/posez-vos-questions-benedicte-taffin.html J'en profite pour vous inviter à consulter régulièrement ce blog qui fourmille de critiques littéraires et invite régulièrement des auteurs pour le mois de... un mois où on peut poser toutes les questions, même les plus incongrues, à l'auteur invité, mais vous connaissez sans doute déjà.

Bref. A l'époque, je ne connaissais pas encore bien Dimitri et pourtant, le portrait que j'en faisais, en réponse à la première question de Phooka, est demeuré le même.

Dimitri Alexandrov est un photographe d'origine russe, installé depuis quelques années à Londres. Un jour, il apprend le mystérieux décès de son frère aîné, Alexeï, avec lequel il avait coupé les ponts. C'est le coeur lourd qu'il se rend à son enterrement. Il pense n'y faire qu'un saut, mais les circonstances de la mort de son frère, les secrets de famille et l'intervention d'étranges personnages vont l'obliger à prolonger son séjour parisien. Dans quelle sombre histoire va-t-il se retrouver mêlé ?

Pour le découvrir, il vous faudra patienter. L'écrivain est aux fourneaux ! Euh... Au bureau. Bref, je ne suis plus là.

Ah mais, j'ai failli oublier de vous dire quel serait le titre de ce roman.

Le code Minotaure.

vendredi 15 novembre 2013

Fin du premier jet du scénario de Dimitri

Un petit mot pour vous dire que j'ai terminé le premier jet du scénario de Dimitri, tout à l'heure. Et oui, je fais des premiers jets de scénario, moi maintenant. Est-ce que je serai en train de devenir un écrivain organisé ? Non, pas d'affolement, il y a quand même peu de risque...

Ce scénario a été possible grâce à une amie qui a eu la gentillesse de m'offrir un cahier personnalisé pour mon dernier anniversaire. Et oui, les écrivains aussi vieillissent... C'est chouette, hein ? Pas que je vieillisse... le cahier...



D'habitude, je préfère travailler sur ordinateur, même pour rédiger les scénarios car ça fait moins mal  aux doigts et au poignet. Mais là, pas moyen de m'en sortir et écrire avec un stylo m'a permis de mieux visualiser les choses. Vous voulez voir à quoi ça ressemble ? A ceci...



Bon, bien sûr, j'ai flouté l'image. Quel serait le plaisir de lire un livre dont on connait déjà tout du scénario, enfin tout... Là, il y a une page et mon scénario en fait 15, mais quand même. Alors, je suis persuadée qu'il existe des logiciels capables de déflouter ces deux pages, mais abstenez vous. Sinon...

Maintenant, il ne me reste plus qu'à mettre tout ça au propre sous word et le plus difficile, le faire relire à mon maître es scénario pour savoir ce qu'il en pense. Avec un peu de chance, il adorera autant que moi et je pourrai passer à la rédaction, en parallèle avec les corrections d'Onyx que je continue.

Mais là, c'est week end !!!!

A bientôt

P.S. : Non, non, je n'oublie pas de vous expliquer ce qu'est Dimitri. On dit la prochaine fois ?

vendredi 18 octobre 2013

Capsulite et autres nouvelles...

Tout d'abord, je tiens à vous remercier pour tous vos messages de sympathie à mon égard. Cela m'a beaucoup touchée. Un grand merci.

Enfin, je viens vous donner quelques nouvelles. :) En fait, c'est même ce que j'ai fait dernièrement, des nouvelles. J'attends avec impatience de savoir si elles seront sélectionnées par les anthologistes. Je vous tiendrai au courant.

Concernant Gallimard Jeunesse et les Yeux d'Opale, mon éditeur a refusé de me rendre mes droits, mais a accepté de lire le second tome "La loi d'Onyx", tout en me précisant ne pas pouvoir l'éditer en ce moment. C'est une bonne nouvelle en soi, mais elle me laisse un peu perplexe. Quoi qu'il en soit, la correction de la loi d'Onyx est toujours en cours. Il y a pas mal de travail et j'avoue prendre mon temps. A quoi bon se presser si mon éditeur ne l'est pas ?

Et comme la correction d'un livre demande une énergie différente de son écriture, j'ai décidé de me lancer en même temps dans la rédaction de Dimitri. J'alternerai ainsi les séances de travail. J'apprécie ce genre de balancement permanent. Il permet de prendre du recul sur un texte pour se plonger dans l'autre et il n'est pas rare que les questions sur un roman donne des réponses pour l'autre. J'avais fait ainsi pour la Pucelle. Donc, me voilà lancée sur deux projets en même temps.

Certaines complications m'empêchent néanmoins de me donner à fond en ce moment. J'ai eu la bonne idée de me faire une capsulite de l'épaule gauche et certains jours, la douleur est si handicapante que je ne peux pas travailler. Je me contente alors de réunir de la documentation pour Dimitri si je le peux. A priori, j'en aurais au moins pour une année, dixit mon kiné, mais j'espère lui donner tort, rapidement.

Le second motif d'un léger manque de motivation pour l'écriture est l'attitude des éditions Asgard à l'égard de leurs auteurs. J'en ai déjà parlé sur Facebook pour ceux qui m'y suivent. Les éditions Asgard ne m'ont toujours pas versé mes droits d'auteur de 2012 sur "La Pucelle et le Démon". J'aurais dû percevoir cette somme en janvier 2013 au plus tard. Nous sommes en octobre. Je les ai relancé, sans autre réponse que des promesses et des désolés. Ce qui est affligeant, c'est que je ne suis pas la seule dans ce cas. Du coup, je ne peux que conseiller aux auteurs en recherche d'un éditeur d'éviter de signer un contrat avec eux en attendant que tout cela s'arrange ou de le ratifier en connaissance de cause. Ils ne seront a priori pas payés.

Les mois prochains devraient être plus propices à l'alimentation de ce blog. Aussi, je vous dis à bientôt.

jeudi 4 juillet 2013

Finalement, ce sera "Non"

Il y a un peu moins d'un mois, je vous annonçais avoir terminé d'écrire le second tome d'Opale, la loi d'Onyx. Et depuis, mes trois relecteurs sont au travail et je reçois des échos aussi bien positifs que négatifs sur le texte. Normal... Si un écrivain ne faisait pas d'erreur en écrivant, ils n'auraient pas besoin de relecteurs... Ceci dit, ce retravail n'entraînera pas de changement capital. Bref, la loi d'Onyx est sur de bonnes voies. Enfin... je croyais.

Depuis que j'ai terminé l'écriture de la loi d'Onyx, j'ai contacté Gallimard Jeunesse pour leur faire part de mon désir de publier la suite d'Opale chez eux et la réponse est tombée aujourd'hui. Comme je ne pousse pas de cris de joie, vous vous doutez que c'est "non".

Donc, voilà, la loi d'Onyx ne sera pas publiée chez Gallimard Jeunesse. Il n'y a pas de lézard. Les chiffres de vente du premier tome ne les confortent pas dans l'idée qu'une suite puisse avoir le succès escompté et nous n'avions jamais conclu d'accord pour qu'une suite soit publiée chez eux.

Il va me falloir récupérer mes droits, avec l'espoir que cette démarche soit rapide et me permette de trouver un éditeur prêt à prendre des risques avec moi sur les trois tomes que comportent Opale.

Je suis triste pour vous qui attendaient impatiemment la suite d'Opale, mais j'ai toujours dit qu'elle sortirait un jour et elle sortira un jour. Je ne sais pas quand. Je ne sais pas chez qui. Je ne sais pas comment. Mais elle sortira !

Et je ne m'arrête pas pour autant d'écrire. Les projets ne me manquent pas, bien au contraire. Et vous me retrouverez bientôt ici ou là au travers d'une nouvelle oeuvre.

On ne perd pas le contact.

Et puisque c'est de saison, passez de bonnes vacances.

samedi 8 juin 2013

La loi d'Onyx est écrite !

Et voilà... avec des "si"... on arrive parfois à faire quelque chose de sympa. :)

La loi d'Onyx, suite des yeux d'Opale, est terminée !!!!! Le bébé fait dans les 600 000 signes, soit moitié moins que le premier tome d'Opale. Il va partir sous peu entre les mains avisées de ses premiers relecteurs. Je croise les doigts pour qu'ils aiment. Et sinon, ma foi, je me remettrai au travail. :)

Et comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, si vous voulez me faire un petit coucou aujourd'hui, n'hésitez pas à venir aux Futuriales à Aulnay sous Bois (bibliothèque Dumont). C'est un salon très sympa. Il y aura des dizaines d'auteurs présents dont Pierre Pevel et Olivier Gay pour ne citer qu'eux. Comme il va faire chaud aujourd'hui, un bon livre pour bouquiner sous un arbre centenaire, il n'y a pas mieux. On vous attend.

jeudi 30 mai 2013

La loi d'Onyx et si...

Il y a quelques jours, j'annonçais fièrement sur Facebook avoir atteint les 90% dans le premier jet de "La loi d'Onyx", la suite des yeux d'Opale, et non, non, ça n'a pas changé. ^^ En fait, il ne me reste plus que quatre chapitres à écrire, en tout et pour tout. Il y a ces deux chapitres indépendants de la structure narrative que j'ai laissés jusqu'ici de côté et il y a les deux chapitres de fin. Et je me sens terrorisée à l'idée de terminer ces deux derniers chapitres. J'en suis même à passer des coups de téléphone alors que je déteste le téléphone, juste pour ne pas avoir à me pencher sur leur cas. Ce n'est pas un manque d'imagination, d'envie, de temps. J'ai tout cela, mais voilà, la loi d'Onyx est la suite d'Opale et je sens bien son poids sur mes épaules.

Ecrire un roman n'engage à rien. Quand on trouve un éditeur, ce n'est que du bonheur. Et puis, ensuite, on trépigne en attendant les commentaires des lecteurs. Vont-ils le trouver bon ou mauvais ? Que vont-ils adorer, aduler, détester, déplorer ? La loi d'Onyx connaîtra le même chemin, mais il est différent parce qu'il représente une suite, une sorte de contrat tacite, d'accord moral avec les lecteurs du premier tome, et moi, l'éternelle anxieuse, m'angoisse encore plus des retours, m'inquiète d'avoir transgressé LE pacte.

Et puis, la loi d'Onyx a une autre particularité. Personne à part moi ne l'a lu. Ô certes, deux privilégiés ont eu le droit aux deux premiers chapitres, mais ce n'est rien deux chapitres sur une telle ampleur de signes. Il est exempt de tout regard extérieur. Je n'ai eu personne pour me guider sur le chemin du scénario. Et le doute est d'autant plus grand.

Et voilà, plus qu'une semaine, une toute petite semaine, et mon roman sera dévoilé à des yeux neufs, scrutateurs, qui en décortiqueront la moindre parcelle. Et j'ai brusquement envie de tout conserver pour moi, égoïstement.

Alors, je me dis que vous pourriez m'aider à franchir ce dernier pas, me conforter dans mes choix...

Comment aviez-vous imaginé la suite des yeux d'Opale, vous ? Quel personnage aurait poursuivi l'aventure, à votre idée ? Et ne me dites pas que vous n'y avez pas songé... je ne vous croirais pas. :) Il y a même des gens qui m'ont avoué en rêver. C'est dire. :)

vendredi 17 mai 2013

Quinzaine de la Fantasy

Asgard participe à la quinzaine de la Fantasy sur Numilog ! De la fantasy à moins de 5 euros ! Du coup, vous pouvez y trouver une bonne vingtaine de romans numériques à bas prix et, bien sûr, la Pucelle en fait partie.

Vous voulez faire une bonne affaire et vous évader loin du froid polaire quelques heures, allez faire un tour sur Numilog.

Et que vous ouvriez votre escarcelle ou pas, n'hésitez pas à laisser un petit commentaire pour dire si vous avez aimé ou pas le roman, le mien ou un autre.

A bientôt


lundi 13 mai 2013

La loi d'Onyx a atteint ses 80% d'écriture

Ce sera encore un message court aujourd'hui. Je voulais juste vous tenir au courant de mon avancée concernant la loi d'Onyx, suite des yeux d'Opale, et j'en suis à 80%. Il ne reste donc plus que 20% à écrire et je compte bien les terminer rapidement, sans les bâcler pour autant, bien sûr. :)

Oh, et puis, allez, pendant que je vous tiens, je voulais vous faire partager deux nouvelles chroniques, toutes fraîches sur Opale et La Pucelle.
Oui, oui, ça fait presque 3 ans qu'Opale est sorti mais il continue d'être découvert et apprécié. Et puis dans cette chronique, vous allez découvrir la couverture du roman comme vous ne l'avez jamais vue. C'est bizarre. Je vous laisse vous faire votre opinion. C'est ici
Et concernant la Pucelle, c'est par . Et si vous n'avez pas encore lu la Pucelle, suivez le conseil de Sandra38, achetez le !!! Bon, par contre, le lien pour Amazon n'est pas le bon, mais sur ce blog, il l'est. :p

A bientôt
.

mardi 30 avril 2013

42 et 75 !

Je vous avais promis des nouvelles fraîches pour bientôt et les voici... Pour une fois, je vais reprendre bêtement mon message FB. ^^

42 est le chiffre du jour ! Non, ce n'est pas une dédicace spéciale au guide du routard galactique, quoi que. C'est le nombre de chapitres de "la loi d'Onyx" écrits, à ce jour. J'en suis donc à 75% du second tome d'Opale. Il ne me reste plus que 14 chapitres à écrire. On y croit ! On y croit !

Et pour info, j'ai installé un petit logiciel pour vous permettre d'être tenu au courant des nouveaux posts sur mon blog. Comme vous l'avez deviné, oui, c'est bien une newsletter !!! Blogger entre dans le futur et mon blog avec. Bref, si ça vous tente, il suffit d'entrer votre mail et de valider deux ou trois fois. Et comme je déteste les spams et que je ne travaille pour aucun marchand, je vous promets que ça restera entre nous. ;)

Je vous dis à bientôt et retourne bosser. C'est que ça ne s'écrit pas tout seul, une suite. :)

vendredi 19 avril 2013

C'est le printemps !

C'est le printemps, il était temps de changer l'apparence de mon blog. J'en ai profité pour installer des onglets. Ils ne sont que deux pour l'instant, mais je suis sûre que ça ne va pas durer.

Et sinon, rien de neuf sous le soleil. Je continue de travailler avec acharnement sur "la loi d'Onyx". Ca avance. Ca avance. Des nouvelles fraîches bientôt.

samedi 13 avril 2013

Auteur silencieux = auteur au travail, parfois...

Je suis allée à Caen et j'en suis revenue. Et c'était très très bien. Le salon "Histoire de jouer" était très agréable et j'ai eu la surprise d'y rencontrer des auteurs de jeux de rôles, invités comme moi et d'autres auteurs de romans. Moi qui suis rôliste depuis plusieurs années et amatrice de grandeur nature, ça m'a fait bizarre de voir les gens qui sont à l'origine de ma passion. Je me souviens encore de mon émerveillement à lire les premiers jeux de rôle qui me tombaient dans les pattes. Il n'y a pas si longtemps et pourtant, cela semble faire une éternité.

Les responsables d'Histoire de jouer ont eu la bonne idée de convier tout ce beau monde à une conférence orchestrée de main de maître par Eloïse. Nous y avons bien sûr discuter d'écriture mais surtout des différentes manières d'aborder la construction d'un roman ou d'un jeu de rôle. Ce fut très instructif. La passion était bien sûr au coeur de la discussion comme elle est au coeur de nos oeuvres.

Et puis ? Je ne vous raconte rien d'autre ? Ben non... C'est que je bosse ! J'approche les 70 % de la rédaction de la loi d'Onyx, la suite des yeux d'Opale. Il me reste 19 chapitres à écrire, enfin 19, si mes personnages ne décident pas brusquement de faire autrement que prévu, comme cela arrive régulièrement. J'avoue ne pas savoir si je dois être satisfaite ou pas du résultat actuel. Je n'ai pas assez de recul, mais ça viendra en son temps, avec les relectures. Pour l'heure, j'avance.

"La Pucelle et le Démon", lui, continue son petit bonhomme de chemin et semble trouver ses lecteurs. Tous ont l'air d'apprécier la relation Sidoine - Arkshaar, pour mon plus grand plaisir.

Je vous laisse. J'ai un chapitre sur le feu. Une certaine Héléa et un certain Luïs y affronte un personnage plutôt antipathique... :)

lundi 25 mars 2013

30 et 31 mars 2013 à Caen

Qu'est-ce que c'était bien le salon du livre de Paris. Bon, certes, le trajet aller et retour fut plus long que prévu, et je n'ai pas vu grand chose, mais quel plaisir de retrouver l'équipe Asgard et surtout, surtout, de voir des lecteurs qui ont déjà lu "La Pucelle et le Démon" et viennent juste pour vous dire que ça leur a plu. Allez, je vais vous raconter une anecdote. Je précise que nous n'avions pas de badge sur le stand. Donc, je vois une jeune femme s'arrêter à quelques mètres de moi et s'extasier devant la couverture de la Pucelle. Elle revient sur ses pas, accompagnée de ses deux amis et leur explique qu'elle a adoré ce roman. Du coup, j'engage la conversation, lui demande ce qu'elle fait dans la vie, apprend qu'elle est libraire, et avec un grand sourire, lui dit que moi, je suis auteur. J'ai adoré voir ses yeux s'illuminer quand elle a compris que j'étais l'auteur du roman qu'elle avait apprécié. J'en aurais presque les chevilles qui enflent. ^^ C'est vraiment agréable de savoir que son travail engendre du plaisir de lecture, vraiment très agréable.

Le lendemain, samedi, je dédicaçais à la librairie l'Antre Monde. Si vous êtes fan de littérature de l'imaginaire, je vous conseille vivement d'aller y faire un tour. C'est 142, rue du Chemin Vert, à Paris, près du métro Père Lachaise. J'y ai passé une après midi très agréable en joyeuse compagnie à parler littérature et écrivains. Il parait qu'on ne travaille pas assez vite. ^^

Le week end prochain, je serai à Caen, au festival "Histoire de jouer" au centre d'animation la prairie à Caen (14). J'y suis invitée à l'instigation de l'association "Pegase Mecanique" qui a pour but de promouvoir la littérature de l'imaginaire. A leur demande, j'y lirai le premier chapitre du second tome des yeux d'Opale, "la loi d'Onyx." L'entrée est gratuite. Si ça vous tente, vous savez ce qu'il vous reste à faire...

En parlant de la loi d'Onyx, aujourd'hui, j'ai atteint les 60% écrits. Je progresse donc à un bon rythme. Je vous tiens au courant de mon avancée de toutes manières et je ne lâche rien.

A bientôt

mardi 19 mars 2013

22 et 23 mars 2013

Je suis victime d'une conspiration ! Neige, grippe, imprévus gourmands en temps, rien ne m'aura été épargné pour la fin février et le début mars. Du coup, la suite des yeux d'Opale n'a pas avancé autant que je l'aurais souhaité. J'espérais vous annoncer la proximité d'un point final mais non, je n'en suis qu'à la moitié, une bonne moitié. Il va falloir attendre encore un peu, mais je bosse, je bosse !

En attendant, un petit rappel de quelques dates de dédicaces pour "La Pucelle et le Démon".

Je serai au salon du livre de Paris ce vendredi 22 mars de 10h à 12h. Si vous allez voir sur le site du salon du livre de Paris, vous verrez que j'y suis indiquée de 9h à 12h, mais comme le salon n'est ouvert qu'à partir de 10h, ne vous faites pas avoir !!!!

Et samedi 23 mars, de 15h30 à 19h30, j'aurai le plaisir de me trouver à l'agréable librairie l'antre monde, tenue par la sémillante Taly Lefevre. Si vous êtes sur FB, un évènement est dédié à cet... évènement, ICI. Et si vous voulez savoir ce que pense le loup noir punk de mon roman, c'est ICI. A présent, il ne vous reste plus qu'à venir, et pour cela, je vous indique le chemin.

Je vous dis donc à bientôt.

jeudi 21 février 2013

Dédicaces février et mars 2013

Un petit message pour vous tenir au courant de mes prochaines dates de dédicace.

Vous pourrez me retrouver vendredi soir, le 22 février 2013, aux Caves Alliées, 44 rue Grégoire de Tours, Paris 6ème, à partir de 19h30. C'est une soirée organisée par les éditions Asgard, Midgard et Lokomodo et de nombreux auteurs y seront présents pour boire un verre ou y dédicacer leur dernier roman.

Le lendemain, samedi 23 février 2013, je serai au festival Zone Franche à Bagneux de 11h à 19h, heures du salon, sur le stand Présences d'Esprits. J'y dédicacerai avec plaisir Les yeux d'Opale comme La Pucelle et le Démon. Par contre, attention, les yeux d'Opale ne seront pas en vente sur le salon.

Le samedi 23 mars 2013, je serai à la librairie l'Antre Monde, 142 rue du chemin vert, Paris, à partir de 15h30, a priori, mais je vous repréciserai.

Le samedi et dimanche 30 et 31 mars 2013 à Caen, au festival "Histoire de jouer" à l'initiative de l'association Pégase Mécanique que je remercie chaleureusement. Et oui, je sors de temps à autres de Paris. ^^

Et bien sûr, mon Sidoine extra-couverture sera de sortie. :)

A part ça, le second tome d'Opale avance bien mais je vous en dirai plus quand je serai plus avancée.

A bientôt

mercredi 6 février 2013

Sidoine et Oriane se sont échappés !

Je vais faire court et en image, aujourd'hui. C'est tout simple...

Sidoine et Oriane se sont fait la belle ! Vous ne me croyez pas ? Regardez la photo suivante ! Je l'ai prise avant qu'ils ne disparaissent dans la nature.



Impressionnant, non ? ^^

Je dois ce magnifique objet à mon frère et à son entreprise Karucreation. Si vous rêvez de vous approprier un objet semblable, il suffit de lui envoyer une photo. Il y a des précisions sur son site www.karucreation.fr. Et oui, je sais... C'est de la pub éhontée ! Mais avouez que c'est chouette. :) Merci donc à mon frère et à Pascal Quidault, mon génial illustrateur. :)

Et si vous voulez le voir de plus près, pas de souci, je l'emmènerai avec moi aux prochaines séances de dédicaces. Tiens, d'ailleurs, il y en a une qui approche... c'est Bagneux, le samedi 23 février. Je serai sur le stand du Club Présences d'Esprits et j'y dédicacerai des Sidoines et des Opales.

Vous venez ?

dimanche 27 janvier 2013

Remaniement de la loi d'Onyx

Bon, je crois que Aude est rassurée, mais au cas où....

J'ai vraiment repris de pied ferme l'écriture de la Loi d'Onyx, le second tome d'Opale. En fait, plutôt d'écriture, il s'agit de refonte. Opale est un livre complexe à écrire à cause du nombre de personnages et des intrigues imbriquées les unes dans les autres. Je m'embarque avec des idées et en cours de route, je réalise que ce serait mieux si ceci arrivait avant ou après, si tel personnage avait le temps d'évoquer telle ou telle chose. Vous ne m'en voudrez pas de rester dans le vague mais je ne tiens vraiment pas à divulguer la moindre bribe de l'intrigue de ce second tome. Bref, j'ai décidé, brusquement, de retarder l'intrigue de mon roman de deux huitaines (16 jours pour ceux qui ne se font vraiment pas au système octal ;) ) Et du coup, je me suis amusée durant une petite semaine à bouger les chapitres de place et à revoir la chronologie pour qu'elle soit plus "efficace". J'ai terminé vendredi avec beaucoup de contentement. J'ai quelque chose qui me plaît vraiment beaucoup.

Et... il ne me reste plus qu'à écrire, sans plus avoir à me poser de questions, et c'est beaucoup. Je me souviens avoir fait la même chose pour les yeux d'Opale, le premier tome, et je crois que le résultat n'était pas trop mauvais. ^^

Bref, je travaille, j'ai la pêche et j'espère venir vite à bout des chapitres qu'il me reste à écrire. Je vous tiens au courant.

A bientôt

dimanche 13 janvier 2013

Ma bibliothèque et moi

J'ai eu une drôle de surprise, samedi, hier, une bonne surprise ! Comme je viens de déménager, je m'étais présentée à la bibliothécaire de la bibliothèque près de chez moi, sans trop y croire. Je sais le budget des bibliothèques assez légers et il y a beaucoup de livres qui paraissent chaque année. Et puis, hier donc, j'ai eu la bonne surprise de voir "Les yeux d'Opale" sur le présentoir des nouveautés de ma bibliothèque. J'étais ravie. Je suis allée remercier la bibliothécaire qui m'a expliqué que sa collègue, responsable des achats, avait déjà entendu parler des yeux d'Opale avant que je ne me présente. Que dire de plus ? Je suis un auteur heureux. :) Et je voulais vous faire partager.

D'ailleurs, en parlant de partage, je me suis rendue compte que j'avais oublié de vous mettre en ligne un entretien de ma pomme avec Laura Vitali des éditions ActuSF. C'est ici. Il a été enregistré lors des dernières Utopiales. Et oui, j'ai dû affronter les caméras et les questions qui fusaient, fusaient ! Mais bon, Laura est une personne charmante et ce fut un plaisir de lui répondre, malgré le stress que ce genre d'exercice engendre. D'ailleurs, j'en profite pour vous conseiller son blog, la bibliothèque de Glow.

Et pour vous parler un peu d'écriture, sachez que j'ai repris l'écriture du second tome d'Opale, au milieu de mes diverses autres activités, et que pour l'instant, je suis contente de mon travail. C'est bon signe. :)

A bientôt pour de nouvelles nouvelles. ;)

mercredi 2 janvier 2013

Résolutions 2013

Bonne et heureuse année 2013 à tous !!!!

Cette année, j'ai décidé de prendre de bonnes résolutions et elles devraient vous plaire puisque j'ai décidé de consacrer plus de temps à l'écriture. Cette année, hors de question de prendre des tâches supplémentaires, hormis celles que je me suis déjà mises sur le dos l'année dernière... ^^ Je m'y engage. J'espère que je ne craquerai pas. :)

Et pour répondre à Aude, que je n'ai pas oubliée, il est normal de ne trouver aucune information concernant la suite d'Opale sur internet ailleurs que sur mon blog. Il n'y a pas de date de sortie de prévue pour le moment. Une fois que j'aurai terminé de l'écrire, au début de cette année, je l'espère, je verrai avec Gallimard Jeunesse la suite des aventures éditoriales. Et bien sûr, je vous tiendrai au courant.

Et pour répondre également à Bernard, oui, Sèvres, c'était très bien. :) C'est passé trop vite. J'ai eu l'agréable surprise d'y rencontrer un vieux monsieur dont le petit fils lui avait conseillé les yeux d'Opale et qui l'avait lu avec beaucoup de plaisir. :)

Bon, par contre, pour les résolutions, je ne promets pas de venir plus régulièrement sur ce blog ou ce genre de choses. Pas la peine. Je sais d'avance que je ne m'y tiendrai pas. :)

Et vous ? De bonnes résolutions, cette année ? Plus de lectures ?